La région de Chimay attire les touristes belges et français

Durant tout l’été, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid-19.

Ce mercredi, la Nouvelle Gazette Sambre et Meuse s’est penchée sur le tourisme dans la région de Chimay. "On avait envie, deux mois après la reprise du tourisme, de voir comment se comportaient les acteurs du tourisme. Lors de plusieurs reportages, nous avons remarqué que les gens se tournaient vers des destinations plus naturelles", explique François Thys, journaliste à la Nouvelle Gazette. Il a donc contacté des acteurs du tourisme de la région. "Le constat, c’est que les gens recherchent la nature. Il y a une volonté de se tourner vers des balades à vélo ou à pied. L’aquascope de Virelles, a remarqué en juin une hausse de la fréquentation les week-ends, preuve que les gens recherchent lieux moins bondés, ou au tourisme plus vert comparé aux autres années."

Les acteurs du tourisme remarquent également un changement d’origine chez les touristes. "Beaucoup plus de touristes viennent de régions très proches. Il y a cette année plus de Belges, plus de néerlandophones, plus de Français que d’habitude. Les autres années, il y a des Italiens, des Anglais et même des Australiens."

Et même quand on vient de régions proches, il y a des découvertes à faire du côté de Chimay : "tout le côté historique de la ville, la brasserie, mais aussi la forêt du pays de Chimay ou encore l’aquascope de Virelles."

Envie d’en savoir plus ? Retrouvez l’article complet dans la Nouvelle Gazette Sambre et Meuse de ce mercredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK