La musique n'adoucit pas toujours les mœurs, la preuve à Gilly

Les parents de la jeune musicienne n'ont visiblement pas apprécié les critiques...
Les parents de la jeune musicienne n'ont visiblement pas apprécié les critiques... - © Flickr - Catface27

Le tribunal correctionnel de Charleroi a tranché mercredi dans un conflit de voisinage pas banal, puisque le point de départ de la dispute est un piano. Un piano sur lequel la fille d’un couple de Gilly s'entraînait de longues heures, chaque jour.

Des répétitions frénétiques qui ont visiblement transformé le quotidien d'une voisine en véritable enfer. De la sérénade, au sens péjoratif du terme... Celle-ci, un jour, finit par "craquer", se plaint de ces 5 heures de répétitions quotidiennes aux parents… Sauf que ceux-ci n’apprécient pas, et le conflit s’envenime. Pire: la voisine en quête de calme subit des menaces, des coups, des vexations sans fin pendant près de trois ans...

Elle a donc déposé plainte auprès de la police, et tout ce petit monde s'est retrouvé devant le tribunal. Au final, le juge a estimé le harcèlement établi et a condamné Monsieur et Madame à 12 et 6 mois de prison avec sursis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK