La Louvière: un étudiant d'origine algérienne tabassé suite aux attentats

Idriss, marqué et choqué par cette agression
Idriss, marqué et choqué par cette agression - © rtbf.be

Les attentats de la semaine dernière ont ravivé les craintes de la communauté musulmane. Cette dernière a peur des amalgames et des représailles événtuelles.

A La Louvière, Idriss en a fait la douloureuse expérience. Ce jeune garçon belge de quinze ans s'est fait agresser et tabasser par un élève de sa classe à la sortie de son école, l'institut Saint-Joseph de La Louvière. Et cela uniquement parce qu'il a des origines algériennes.

La victime de cette agression est un garçon calme et plutôt timide qui est encore très marqué par ce qui lui est arrivé. Pour lui, tout a commencé par des insultes et des menaces proférées pendant le cours de français mardi dernier, quelques heures après les attentats bruxellois.

Mais à 16h00, à la sortie des classes, les choses se sont gâtées et son condisciple en est venu aux coups. Selon Idriss, "il m’a plaqué au sol, il m’a donné des coups à la tête et au ventre. J’étais vraiment sonné et je ne comprenais pas ce qui se passait. Je suis arrivé devant chez moi, j’étais complètement perdu."

Idriss s'en sort avec un nez légèrement fracturé, un œil au beurre noir, et des hématomes aux dos et aux épaules. Et il tient à faire passer à son agresseur : "C’est complètement débile ce que tu as fait. Sans aucune raison en plus. Moi je n’ai rien à voir dans cette histoire de bombe à Bruxelles…"

Ses parents ont déposé plainte contre l'agresseur de leur fils qui n'a pas été sanctionné par l'école. Jusqu’à présent en effet, la direction de l'Institut Saint-Joseph de La Louvière condamne les faits et parle simplement d'un cas isolé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK