La Louvière : "Sages comme des Sauvages" chante sa déception au bourgmestre Jacques Gobert

Des concerts annulés. C’est monnaie courante depuis la crise sanitaire. Mais celui-là avait un goût amer pour le groupe "Sages comme des Sauvages", qui navigue entre musique du monde et chanson française. C’était le samedi 29 mai à La Louvière… Et ça a inspiré à Ava Carrere et Ismaël Colombani un coup de gueule bien balancé. Une "comptine documentaire" adressée au bourgmestre Jacques Gobert et largement partagée sur les réseaux sociaux (plus de 700.000 vues ce mardi).

Il est près de 23 heures, ce soir-là, place Mansart. Les deux artistes enfilent "leurs habits de lumière" et se préparent à monter en scène pour la première fois depuis longtemps, mais… "Sur la scène, y a plus de micro, sur la scène, y a plus de sono." Ils sont les derniers au courant. Pendant qu’ils se changeaient, le bourgmestre a pris la décision en concertation avec la police, d’annuler leur concert. "En fonction des tensions qui naissaient près du podium, il fallait absolument qu’on intervienne", assure Jacques Gobert. "Nous n’avions pas les ressources policières pour pouvoir faire face à une dégradation de l’ambiance sur la Place".

"À aucun moment, on ne s’est sentis menacés"

Du côté des artistes, on estime cette mesure disproportionnée. "Les terrasses avaient fermé à 22 heures. Aux abords de la scène, il restait ceux qui poursuivaient la fête. Pas beaucoup. Durant nos balances son, un groupe fêtait l’anniversaire de Malou ! Même nous, on a chanté Bon anniversaire Malou ! C’était bon enfant. À aucun moment, on ne s’est sentis menacés".

Après avoir ravalé leur déception, Ava Carrere et Ismaël Colombani ont ressenti le besoin de s’exprimer. C'était le lendemain, sur la route du retour vers la Bourgogne. "On s’est garé dans un champ et on a enregistré notre comptine documentaire". Car si en soi, cette annulation n’est pas dramatique, juge le couple, elle s’ajoute à la longue liste des frustrations vécues par le secteur culturel depuis le début de la crise sanitaire. "Ça révèle une manière de traiter l’artiste qui est lamentable. Et puis on a oublié ce qu’était la convivialité populaire. Ça fait parfois du bruit, un samedi soir. Ce n’est pas pour ça qu’il faut traiter les gens comme des enfants."

"Hé Gobert, pour qui tu nous prends, Gobert ?" interpellent les auteurs de l'album Luxe Misère dans leur vidéo virale. Le bourgmestre réagit à cette interpellation avec le sourire. "C’est un superbe clin d’œil. Je les félicite. Je comprends parfaitement leur déception. Je compte leur proposer très prochainement pour une nouvelle prestation sur La Louvière pour rattraper cela." Début juillet, vous pourrez -sauf annulation de dernière minute- entendre Sages comme des Sauvages au festival La Semo d’Enghien ainsi qu'à Warneton. On peut aussi découvrir une de leurs prestations sur la plateforme auvio dans le cadre du plan Restart.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK