La Louvière : mise en place d'espaces de paroles pour les jeunes qui en ont besoin

La Ville de La Louvière lance le projet " Keep Going ", ce qui, en français, pourrait se traduire par " Continuer à avancer ". Une traduction probablement estimée moins parlante pour le public ciblé cependant francophone.

L’idée est de mettre en place des espaces de paroles gratuits pour les jeunes âgés de quinze à 18 ans. Encadrés par des animateurs professionnels et des psychologues. L’initiative a été prise suite à des retours inquiétants des milieux scolaires et des pédopsychiatres de la région : la santé mentale des jeunes n’est pas bonne et les services spécialisés sont saturés de demandes. La longue crise sanitaire et les confinements ont laissé beaucoup de traces.

D’où cette initiative que nous détaille Françoise Ghiot (PS), échevine de l’enseignement de La Louvière : " Pratiquement, ce sont les directions scolaires des établissements du secondaire qui vont faire la promotion de ces espaces de paroles. Donc il y a trois dates qui sont déterminées : le 2, le 16 et le 30 juin. Ces espaces de paroles auront lieu dans un espace très convivial qui est le hall du théâtre. Nous avons choisi cet endroit pour que ce ne soit pas trop loin des écoles. Pour que ce ne soit pas décentré et que les jeunes puissent y arriver facilement. Et que ce soit aussi un endroit convivial. Il n’y a rien d’obligatoire, absolument rien. C’est vraiment une opportunité qui est offerte à nos jeunes Louviérois. Et ce seront eux qui viendront, en groupe ou seuls, et qui feront la démarche de franchir la porte du hall du théâtre. Là, ils vont se regrouper et seront avec des professionnels. Donc nous avons la chance bien évidemment d’avoir pour partenaire privilégié notre centre d’infos jeunes, le centre Indigo. Et ils vont travailler avec des psychologues des centres PMS et, aussi, grâce à nos hôpitaux de Tivoli et de Jolimont. Et donc c’est dans ce cadre-là qu’il y aura des animations, du photo langage pour pouvoir se définir, la gestion du stress, du bien-être et de la bienveillance. De voir aussi les cas de décrochage scolaire. Ils vont pouvoir exprimer leurs émotions, essayer aussi de renouer les liens sociaux. C’est à ce moment-là que les psychologues pourront leur apporter des réponses voire peut-être de les guider directement vers un autre organisme comme hôpital pourquoi pas ? On a vraiment envie de mettre ça au point parce qu’on pense que cela pourra vraiment être efficace. Vraiment."

Les séances se dérouleront de 14h00 à 15h30 et on peut s’y inscrire via l’adresse : infoj@centreindigo.org

Sur le même sujet...

JT du 03/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK