La Louvière : le budget communal 2021, en équilibre, permet d'envisager quelques projets

Hôtel de ville de La Louvière
Hôtel de ville de La Louvière - © Belga - Virginie Lefour

La Ville de La Louvière a présenté son budget 2021 ce mercredi soir au conseil communal. Un budget de 133 millions à l’équilibre, en espérant que la crise Covid ne plombe pas trop, dans les années à venir, les investissements communaux. Car, à ce stade, la crise sanitaire coûte cinq millions d’euros à la Ville en recettes diminuées et en dépenses augmentées. En tout cas, au niveau du personnel communal qui représente quand même 40% du budget, le bourgmestre Jacques Gobert (PS) a annoncé un assouplissement dans les mesures de remplacement pour les départs à la pension : "Nous avons un plan d’embauche que l’on peut qualifier aujourd’hui de ‘un sur un’. Souvenez-vous : jusqu’à il y a peu, nous remplacions un agent sur trois qui partait à la retraite. Il est clair que dans la durée ce n’était pas tenable. La viabilité et la fonctionnalité de certains services commençaient à être en péril. Raison pour laquelle ici nous sommes sur le ‘un sur un’donc un agent part à la retraite et il est remplacé."

Epinglons parmi tous les projets présentés, la construction imminente du boulevard Est, grâce aux fonds Feder et avec trois millions d’euros communaux, l’achat définitif de la gare du centre pour la transformer en poste de police et le lancement du projet de rénovation du quartier Bocage, derrière le Point d’eau. A ce propos, Jacques Gobert précise : "Nous en sommes propriétaire. La SpaQue l’a dépollué et on va viabiliser tout ce quartier pour en faire un lieu qui pourra accueillir des activités ludiques qui tourneront autour du loisir et du sport notamment. Parfaitement situé en lien avec le terril de Sainte-Marie qui se trouve à l’arrière et pour lequel nous avons des projets de création de promenades sur ce site."

A l’extraordinaire, un budget de 40 millions est prévu mais les investissements seront détaillés plus tard dans l’année, et peut-être rabotés d’ailleurs, en fonction de l’évolution économique de la situation générale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK