La Louvière: la police locale lance une formation contre les discriminations

Les 300 agents de la zone sont en cours de formation. Objectif: que l'accueil des victimes de discrimination soit le plus optimal possible.
Les 300 agents de la zone sont en cours de formation. Objectif: que l'accueil des victimes de discrimination soit le plus optimal possible. - © RTBF

Les policiers sont de plus en plus confrontés à des victimes de discrimination. Elles passent la porte du commissariat pour dénoncer le racisme, l'homophobie ou le sexisme qu'elles subissent. Et pour les accueillir au mieux, la police de La Louvière a mis en place une formation obligatoire pour tous les agents. Explications. 

Oser dénoncer
Aline est d'origine camerounaise. Elle vit en Belgique depuis 15 ans. Le racisme fait partie de son quotidien. Un exemple parmi d’autres : la coupe du monde de football. A chaque match, Aline porte les couleurs de son pays, la Belgique, et subit, inévitablement, des remarques. "Je me fais insulter parce que certains considèrent que je n'ai pas le droit de porter le drapeau belge ".

Des faits qu'elle dénonce régulièrement au commissariat. Mais beaucoup de victimes ont encore peur de franchir le pas. Alors pour installer un climat de confiance et d'écoute, la police de La Louvière a lancé une formation auprès de ses 300 agents. "L'objectif, c'est de donner la parole aux victimes pour qu'elles puissent se décharger de ce poids auprès d'un de nos agents pour ensuite porter plainte ou rediriger ces personnes vers des associations comme Unia (le centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme), Rainbow Cops (LGBT police) ou le centre pour l'égalité des chances hommes femmes pour un conseil ", explique l'inspecteur Priels, formateur. 

Une initiative saluée par Aline : "c'est très important parce quand une victime franchit la porte d'un commissariat et qu'elle se fait remballer, elle se sent encore plus mal et peut même en arriver à faire une bêtise.

Des chiffres en hausse
En 3 ans, le nombre de discriminations recensées dans tout le pays a quadruplé, majoritairement pour des faits de racisme et de xénophobie. Sans compter les victimes qui n'ont jamais osé pousser la porte du commissariat. La police de La Louvière va d'ailleurs distribuer des folders pour encourager les citoyens à signaler ces faits. Le site www.victimeS.be permet aussi de trouver des informations sur les services d'aide qui existent chez nous. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK