La Louvière et son CPAS veulent agir contre la précarité menstruelle avec la carte "Jeanne"

Illustration
Illustration - © Belga - AFP

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, trop nombreuses sont encore les femmes qui, en Belgique et ailleurs, peinent à se payer des protections féminines. Le prix de ces protections peut en effet représenter un obstacle pour les personnes les plus précarisées et ce malgré la baisse de la TVA sur ces produits en 2017. En Belgique, cela concernerait plus de 250.000 d’entre elles.

Pour celles pour lesquelles les serviettes, tampons et autres cups sont presque équivalents à des produits de luxe, quasiment inaccessibles, on parle alors de pauvreté menstruelle. Cela entraîne une injustice sociale discriminante pour ces femmes et ces jeunes filles avec de lourdes conséquences comme le décrochage scolaire, l’absentéisme au travail, des problèmes de santé, etc.

Pour lutter contre cette précarité, et avec la collaboration de l’asbl Bruzelle, le CPAS de La Louvière met en place, de manière structurelle, une carte spécifique permettant l’accès gratuit à des produits d’hygiène. Ce projet s’adresse aux femmes fréquentant les dispositifs du CPAS, les banques alimentaires, les abris de jour et de nuit ou encore les plannings familiaux. Dans ces différents lieux de l’entité, elles pourront retirer chaque mois un petit colis composé de protections périodiques et de lingettes hygiéniques.

La carte en question porte le nom de "Jeanne" en hommage à Jeanne Vercheval, Louviéroise, militante du féminisme et de la condition ouvrière qui a soutenu les grèves des travailleuses et a lutté pour la dépénalisation de l’avortement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK