La djette châtelettaine Nessa Sow ouvre le second week-end du festival Tomorrowland

Le festival Tomorrowland bat à nouveau son plein dès ce vendredi. Cette année une djette de la région de Charleroi rejoint le line-up. Nessa Sow, de son vrai nom Vanessa Moschitta, ouvre les festivités sur la scène Harbourg. C’est une occasion inespérée pour la djette, jamais elle n’aurait imaginé aller mixer un jour dans le temple de la musique électro !

Initialement danseuse et chorégraphe, elle suivait des DJ’s tels que Daddy K, Cosmic ou encore Sake pour animer leur scène. Après une blessure, elle cesse ses activités de danseuse et se lance aux platines. "J’ai été blessée à un moment de ma vie où j’ai dû ralentir toutes mes activités au niveau de la danse. Ça me laissait beaucoup de temps pour faire des choses chez moi. Je me suis dit que j’allais investir dans des platines de seconde main. Je me suis entraînée et un ami, qui organisait des soirées sur Bruxelles, a écouté un de mes sets. Le week-end suivant il m’a demandé de mixer à sa soirée. J’ai presté pour lui quelques fois et de fil en aiguille j’ai commencé à tourner".

L’an dernier, la Djette Nicki Sanchez jouant à Tomorrowland, a appris que les responsables du festival cherchaient une djette avec un style de musique original. Nicki contacte Nessa Sow et lui suggère d’envoyer un set aux organisateurs. Ce qu’elle fait. L’après-midi même Nessa reçoit un coup de fil : son style "exotique et urbain", comme elle le définit, leur a plu ! Une très bonne nouvelle, même si elle devra attendre janvier pour avoir un retour officiel, c’est à ce moment qu’on lui annonce qu’elle est choisie pour l’édition 2019 de Tomorrowland. "Je croise les doigts, j’espère que tout se passera bien !"

La djette carolo est très excitée et un peu stressée. Sa hantise lors du festival ? La chaleur. "Il fait très chaud, j’ai un peu peur que d'un point de vue technique il y ait quelque chose qui ne fonctionne pas. On sait que quand il fait aussi chaud les ordinateurs ralentissent et les clefs USB peuvent parfois bloquer. C’est vraiment ma hantise !"

Elle espère que son style plaira au public. Nessa Sow relativise car elle sait que les festivaliers de Tomorrowland sont surtout là pour s’amuser. L’ambiance sera au rendez-vous quoi qu’il arrive !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK