La commune de Farciennes fait des efforts pour gérer au mieux ses déchets

Illustration
Illustration - © revalsambre.be

A partir d'aujourd'hui, 1er septembre 2015, la commune collabore avec la Ressourcerie du Val de Sambre. Cela veut dire concrètement que les Farciennois peuvent faire appel gratuitement au service de la ressourcerie pour se débarrasser de leurs déchets encombrants.

Il faut dire que cette nouvelle est plutôt bonne puisque, jusqu’ici, la ville se plaçait en dernière position en matière de gestion des déchets.

Pour Hugues Bayet (PS), le bourgmestre de Farciennes, "l'objectif est d’essayer d’améliorer la propreté par ce nouveau service. Pour éviter, par exemple, que l’on ne retrouve dans des endroits un peu sombres ou distants de la ville des canapés, des vieilles télés, etc. Et si, malgré ce nouveau service, il y a encore des individus qui continuent à laisser traîner des choses un peu partout dans notre ville, ils seront sanctionnés à la hauteur des préjudices qu’ils commettent".

La Ressourcerie comme une des solutions

En moyenne, le téléphone sonne près de 50 fois par jour à la Ressourcerie du Val de Sambre. Et ce sont près de cinq tonnes de déchets qui sont collectés quotidiennement. Pour Anne Sophie Canart, responsable de la ressourcerie, "c’est un service supplémentaire qui permet aux personnes qui sont à mobilité réduite, aux personnes qui souhaitent déménager ou vider une maison suite à un décès, de faire appel à notre service. On vient prendre le mobilier et ce mobilier peut avoir une seconde vie. Et avant d'avoir un second vie, tous les objets recoltés sont triés voire démantelés. Car ce qui ne sera pas jeté va être recyclé. La ressourcerie remet aussi des meubles en bon état pour les vendre dans le magasin du CPAS de Charleroi".

Si l’objectif poursuivi par la ressourcerie est, bien sûr, environnemental, il est aussi social grâce à la réinsertion. La ressourcerie emploie ainsi principalement des personnes qui ont eu un accident de parcours sur le marché de l'emploi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK