La chaleur pose des problèmes pour les personnes souffrant des reins

Le docteur Cambier et l'un de ses patients
Le docteur Cambier et l'un de ses patients - © rtbf.be - Vinciane Votron

Par endroits, le thermomètre affiche ce 25 août 2016 jusqu'à 34 degrés. C’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui sont encore en vacances. Mais la chaleur est parfois problématique. Notamment pour les patients qui souffrent de maladies rénales. Les températures élevées contribuent à la formation de pierres aux reins.

Les malades qui souffrent de pierres aux reins doivent boire plus. La chaleur est l’un des facteurs qui favorisent la formation des calculs aux reins. Le docteur Jean-François Cambier est néphrologue au Grand Hôpital de Charleroi. Pour lui, "Les sujets prédisposés à faire des pierres doivent en théorie uriner plus de deux litres par jour pour minimiser les risques de récidive ultérieure. Au départ, ce sont souvent des sujets qui ont tendance spontanément à peu boire et la chaleur accentue encore plus le risque de déshydratation. S'il y a moins de quantité d'urine, cela favorise la formation des pierres parce que les substances qui vont contribuer à la formation des pierres vont se retrouver en concentration plus importante au niveau des urines et de ce fait, précipiter et former des calculs."  

La lithiase, le nom scientifique de cette maladie, est assez courante au sein de la population. On considère que 10% de la population belge est concernée. "Mais dans certains pays où la chaleur est plus importante, comme en Arabie Saoudite, les chiffres peuvent monter jusqu'à 20%" affirme le spécialiste. 

Un seul conseil pour éviter de se retrouver aux urgences: boire beaucoup et surtout de l'eau.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK