La chaleur l'été : sujet de préoccupation quotidien des sans-abri

Chercher de l'ombre et essayer de boire : le défi chaleur des SDF
Chercher de l'ombre et essayer de boire : le défi chaleur des SDF - © Belga-AFP - Thomas Coex

Un bon verre d’eau bien fraîche, une douche tiède, un ventilateur ou l’air conditionné : voilà quelques-uns des petits plaisirs que l’on s’octroie par ces grandes chaleurs. Des plaisirs toutefois inaccessibles pour les SDF.

Les gens vivant en rue souffrent beaucoup de la chaleur. L’accessibilité à des points d’eau est fondamentale et, pourtant, les fontaines publiques sont devenues rares.

A Charleroi par exemple, il n’y en a plus. Alors ils doivent se débrouiller. Il y a ceux qui poursuivent leur quête en sollicitant de l’argent ou une boisson. Il arrive que certains commerçants, comme des boulangers, leur procurent un gobelet d’eau mais c’est assez rare. Car, en général, ils ne sont pas très bien accueillis lorsqu’ils demandent à boire aux cafés ou aux friteries : ils n’obtiennent rien car ce n’est pas gratuit. Il semble y avoir plus de solidarité en hiver où les gens sont sensibilisés au froid subi par les sans-abri. En été par contre, la population est moins sensible alors que la chaleur est parfois aussi dure à supporter avec le risque accru de déshydratation. Pour les SDF carolos, rien n’est prévu pour se rafraîchir : il n’y a plus de fontaines publiques et aucune douche n’est mise à leur disposition. Il ne leur reste qu’à se mettre à l’ombre en attendant que la température diminue.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK