Véronique Cornet, bourgmestre de Montigny-le-Tilleul, est décédée

C'est un tweet d'Olivier Chastel, président du MR, qui nous a informé ce mardi matin du décès de Véronique Cornet. La bourgmestre de Montigny-le-Tilleul, et députée wallonne, s'est éteinte dans la nuit à l'hôpital de Mont-Godinne des suites d'une leucémie.

Le 26 mars 2014, la bourgmestre MR de Montigny-le-Tilleul avait déclaré devoir aménager ses activités suite à une leucémie chronique dont elle souffrait depuis 2011. Elle était née le 31 août 1968.

Un grand-père et un père dans le monde politique

Dès son plus jeune âge, Véronique Cornet s'est intéressée à la politique grâce à son grand-père, Clotaire Cornet, et à son papa, Philippe Cornet, successivement et respectivement député-bourgmestre, vice-président de la Chambre des Représentants et bourgmestres de Montigny-le-Tilleul.

Par la suite, Véronique suit des études en droit et devient receveur communal à la Ville de Thuin en 1994. Elle est alors approchée par le président Jean Gol pour figurer sur les listes PRL à la Chambre des Représentants en tant que suppléante.

La première vice-présidente du Parlement wallon

En 1997, elle devient députée fédéral après le décès de son mentor Etienne Bertrand et, au lendemain des élections régionales de 1999, elle siège au Parlement wallon en tant que députée. Elle y défend la bonne gouvernance, les pouvoirs locaux, l’aménagement du territoire, la formation, l’emploi, l’économie, l’enfance et la santé. A partir de 2004, elle officie également en tant que première vice-présidente du Parlement wallon.

Bourgmestre en titre de Montigny-le-Tilleul

En 2001, Véronique Cornet est devenue pour la première fois bourgmestre de Montigny-le-Tilleul, et a été désignée à nouveau à ce poste aux élections de 2006, puis de 2012. Passionnée par sa commune, elle décide de moderniser l’outil communal et de répondre aux demandes du 21ème siècle. Véronique Cornet profite aussi de ses relations et ses connaissances pour que sa commune ne soit pas lésée au niveau des subsides régionaux et qu'elle puisse avoir les mêmes possibilités que d’autres grandes villes.

Au lendemain des élections régionales du 25 mai 2014, la liste MR menée par Véronique Cornet gagne deux sièges supplémentaires dans l'arrondissement de Charleroi.

En raison du décret dit "anti-cumul", Véronique Cornet a choisi le mandat de député mais restera bourgmestre en titre de Montigny-le-Tilleul et continuera à travailler et à suivre de près les dossiers communaux.

Jusqu'à ce jour de mars 2014 où elle décide de se retirer partiellement des affaires communales en raison de ses problèmes de santé. Elle était maman de deux enfants.

Les funérailles de Véronique Cornet auront lieu au crématorium de Gilly (Charleroi) le vendredi 17 juillet à 09h00.

Son décès a suscité dans nombreuses réactions du monde politique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK