Belfius a doublé le tarif de ses comptes bancaires sociaux

La banque Belfius a doublé le tarif de ses comptes bancaires sociaux
La banque Belfius a doublé le tarif de ses comptes bancaires sociaux - © Martens Stefan (BELGA)

C'est un produit bancaire destiné aux plus démunis qui coûte deux fois plus cher qu'il y a un an. Le réseau Financité mentionne l’information dans son rapport sur l’inclusion financière 2016. Depuis le premier janvier 2016, un compte bancaire social coûte 25 euros par an au lieu de douze - à charge des CPAS.

Les comptes bancaires sociaux constituent une possibilité pour les bénéficiaires de l'aide sociale d'ouvrir un compte en banque s'ils n'en ont pas ou s'ils sont surendettés, par exemple. Les avantages sont nombreux: gratuité pour le titulaire, impossibilité d'aller en négatif et protection des montants versés sur le compte vis-à-vis du recouvrement d'un éventuel découvert. Ils ont été créés dans les années 90 par Belfius en collaboration avec les CPAS pour réduire les coûts administratifs liés à "l’encaissement" des allocations sociales sous forme de chèques circulaires. La banque Belfius est toujours la seule à proposer ce type de compte, aujourd'hui.

L'augmentation ne suffit pas à couvrir les coûts

Pour Sylvie Bultez, responsable du service social au CPAS de Châtelet, un des grands avantages, c'est que le compte n'est pas "stigmatisant, la personne dispose d’une carte bancaire tout à fait normale. Elle peut s’en servir en grande surface ou à la banque sans que personne ne sache que cette carte émane du CPAS. On ne le propose pas systématiquement, mais on le fait si dans l’enquête sociale on s’aperçoit qu’il y a un problème d’endettement ou de négatif bancaire."

La banque Belfius justifie sa décision par "Les taux extrêmement bas actuellement (qui) rendent la gestion de tous les comptes extrêmement chère. Depuis la création de ces comptes bancaires sociaux, l'accès à la bancarisation s'est développé, avec même des comptes gratuits sur le marché - ce qui facilite l’accès à un compte bancaire, y compris pour les personnes en difficulté recevant des aides via un CPAS. Le but n’est évidemment pas de faire disparaître ces comptes. Mais pour que les CPAS puissent continuer à les proposer à leurs bénéficiaires, nous avons effectivement décidé d’en augmenter le tarif. " Et la banque d'ajouter que l'augmentation tarifaire est "une participation dans les coûts et donc pas un objectif de profit sur ces produits. Même avec l'augmentation, les tarifs ne suffisent pas à couvrir les coûts."

Pas un compte classique

Il est vrai que les marges bénéficiaires du secteur financier ont fondu avec les chutes des taux. Mais pour Olivier Jérusalmy, chercheur au réseau Financité, on ne peut pas comparer un compte bancaire social avec un compte classique: "Ce n'est pas un compte normal, c'est un compte avec des restrictions d'usage. Et c'est le minimum du minimum de l'inclusion financière. Le doublement du prix remet complètement en question la pertinence et le principe de ce type de compte. Parce que j'ai du mal à comprendre comment et pourquoi les CPAS ne deviendraient pas un accompagnant de ses bénéficiaires pour leur faire ouvrir en direct un service bancaire de base. Un service qui coûtera certes 13 euros directement à l'usager, mais qui du coup ne fera pas porter un coût de 25 euros à la société."

La plupart des CPAS interrogés continueront à utiliser le produit bancaire initié par Belfius. D'une part parce que le nombre de ces comptes bancaires sociaux a tendance à diminuer - dans de nombreux cas - et que l'augmentation tarifaire ne fait pas craindre de catastrophe pour les finances communales. D'autre part, et tout simplement, parce qu'aucune alternative n'existe sur le marché.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir