L'UMons met sur pied une expérience pour mesurer la vitesse de la lumière

Une équipe de scientifiques de l'UMons a installé un dispositif dans le beffroi de Mons pour calculer la vitesse de la lumière. Elle s'est inspirée d'un procédé imaginé par Hippolyte Fizeau en 1849.

Concrètement, le dispositif installé dans le beffroi de Mons envoie un faisceau de lumière vers le Pass de Frameries, situé à 5,4 km, où a été posé un panneau réfléchissant. Ce panneau renvoie le faisceau de lumière vers le dispositif dans le beffroi où se trouve une roue dentée. Cette roue tourne à une cadence très rapide et elle coupe le faisceau de lumière quand il est envoyé, et quand il revient. Cela permet de recueillir les informations nécessaires au calcul de la vitesse de la lumière.

Le public pourra participer à cette expérience. "C'était notre objectif : que le public fasse lui-même les mesures. Et le dispositif imaginé par Hippolyte Fizeau le permet", explique Francisco Lo Bue, physicien et professeur à l'UMons. "Son système était simple, mécanique. Et quand nous avons creusé cette expérience, nous avons compris que c'était prodigieux. Ce n'est pas un machin avec des boutons dans tous les sens. Non, les personnes peuvent comprendre ce qui se passe."

Les citoyens peuvent se rendre au beffroi de Mons pour mesurer la vitesse de la lumière qui est, rappelons-le, de 300.000 km/s. Il faut simplement réserver à l'avance. L'opération débute ce dimanche après-midi et elle se terminera le 12 mars prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK