L'immense grue du chantier de la cathédrale de Tournai a disparu du paysage

Le paysage des Tournaisiens a un peu changé ce mardi. L’immense grue du chantier de rénovation de la cathédrale a en partie disparu. Depuis ce mardi matin, des équipes spécialisées sont en train de démanteler ce monstre d’acier de plus de 85 mètres de haut. Des opérations qui devraient se poursuivre ce mercredi.

Ça faisait 6 ans que cette grue propriété de la société tournaisienne "Monument Hainaut" tutoyait les clochers de Notre-Dame. Elle a été utilisée durant leur restauration. "C’était la grue la plus importante posée en Belgique qui avait la particularité d’être complètement libre, explique Ghislain Claerbout, administrateur délégué de la société Monument Hainaut. Elle n’était pas ancrée au bâtiment, elle était complètement indépendante."

Pour la démonter, il a fallu faire appel à deux autres grues, dont l'une devait être plus grande. "Pour démonter la flèche, il fallait une grue qui la surplombait d'au moins 20 mètres", indique Hugues Vanhollebeke de la société Dufour.

C’est Notre-Dame qui sort de salle d’opération

Au sommet, des ouvriers spécialisés jouent les équilibristes pour permettre le démantèlement. Un exercice de haute voltige suivi par quelques curieux sur le plancher des vaches. "La cathédrale apparaît dans toute sa splendeur, nous glisse Rudy, un passant. C’est Notre-Dame qui sort de salle d’opération."

La partie gothique attendra une décision du gouvernement wallon

Le démontage de la grue ne marque pas encore la fin du chantier de la cathédrale. Il restera en effet à rénover l’intérieur de l’édifice ainsi que les vitraux de la partie gothique dans les prochains mois. Il faudra ensuite attendre une décision du gouvernement wallon pour savoir si un nouveau budget est débloqué pour rénover l’extérieur de la partie gothique. Une enveloppe estimée entre 30 et 40 millions d’euros pour un nouveau chantier de grande ampleur qui devrait prendre dix ans de plus.

Ecoutez notre reportage radio ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK