L'e-commerce est en hausse, exemple à Thuin où on le constate aussi

432 euros, c'est le budget moyen du belge pour les fêtes de fin d'année.  C'est donc une période clé pour le commerce. Achat en ligne ou en magasin, chacun a sa préférence.  Chaque année, l'achat en ligne progresse. Ainsi en 2016, l'e-commerce a rapporté 7,43 milliards d'euros au marché belge.  Un potentiel qui pousse de plus en plus de commercants à se lancer dans l'aventure en ligne.

A Thuin, une nouvelle plateforme "Thudinie-commerces.be"

André Thibaut est grossiste en boissons et il vient de s'inscrire sur une nouvelle plateforme regroupant les commerces de la ville de Thuin. "C'est une bonne visibilité, c'est un point de vue supplémentaire pour la communication. Tout le monde passe par le net donc on se doit de suivre le train." nous confie-t'il.  Mais se lancer sur internet représente un coût. André doit débourser 720 euros par an pour être visible en ligne. "C'est un coût financier mais aussi un coût humain parce que ça demande une nouvelle organisation, des bras supplémentaires, une infrastructure à adapter à une demande qui va être plus rapide, on l'espère, et le client va aussi demander à être servi très rapidement." poursuit André Thibaut.

Encore à améliorer

Autre problème, l'e-commerce ne s'improvise pas. La visibilité des commerçants n'est pas garantie. Nicole voulait faire connaître ses créations de chapeaux sur la plateforme. Mais pour l'instant, c'est plutôt raté. "Si on tape sur Google "chapeau Thuin" on ne retrouve pas l'e-commerce "Thudinie commerçants", il faut vraiment aller sur le site propre, donc je ne vois pas beaucoup l'intérêt!" nous explique Nicole Piette, créatrice de chapeaux.

Pourtant même avec l'arrivée du e-commerce, 75% des belges se rendront en magasin cette année pour trouver les cadeaux qui combleront leurs proches.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK