Attention aux arnaques aux croquettes lors de l'achat d'un chien

Vous rêvez d'un animal de compagnie, d'un chien par exemple. Eh bien, avant de vous rendre chez un éleveur, soyez très vigilants. Une arnaque très répandue dans le milieu consiste à vendre le chien et tout ce qui va avec et ça peut parfois coûter très très cher.

Virginie par exemple a craqué pour un chihuahua chez un éleveur de Blaton en Hainaut. 500 euros pour le chien, une coquette somme, mais une somme raisonnable pour un animal très tendance. Là où ça coince, c'est quand elle arrive dans le bureau de l'éleveur à Blaton, le chiot dans les bras. "Là, on m'explique qu'il faut maintenir la même alimentation, sinon, le chien risque de mourir. Il faut absolument acheter cinq sacs de quatre kilos, à dix euros le kilos. Et si je ne les achète pas, je ne peux pas emmener le chien, j'ai tenté de n'en prendre qu'un seul sas, mais c'était tout ou rien. En plus il fallait acheter une pâte sucrée contre l'hypoglycémie, et des copeaux à la pomme pour l'aider à devenir propre."

En tout Virginie débourse plus de 300 euros. Et quand elle arrive chez son vétérinaire, l'arnaque lui saute aux yeux. Son nouveau petit compagnon mange 80 grammes de croquettes par jour et devra changer d'alimentation avant d'avoir fini les croquettes de l'éleveur.

Le pire c'est que ce genre de vente abusive est très courant. Les vétérinaires de la région comptabilisent des dizaines de plaintes de ce genre-là. 

Jean-Pierre Bériot, exerce près d'Hensies : "Même si c'est pas illégal, c'est clairement du chantage, j'ai vu des propriétaires se retrouver avec des croquettes pour plus d'un an, périmées avant d'être consommées. C'est proprement scandaleux. Pour l'animal c'est important d'organiser une transition alimentaire, mais rien ne justifie l'achat de telles quantités".

Virginie en tout cas est retournée chez son vendeur mais il n' a pas accepté de reprendre les croquettes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK