L'ancien champion de boxe écope, en appel, de six ans de prison pour une fusillade à Gilly

Illustration
Illustration - © Belga - Harry How

La cour d'appel du Hainaut a condamné, ce mardi, Abou Sofiane B. à six ans de prison ferme pour une tentative de meurtre commise le 16 septembre 2008 à Gilly. Le prévenu avait demandé son acquittement.

L'ancien champion de boxe avait été condamné par défaut en mars 2012 à huit ans de prison. Son frère avait, lui, été condamné à sept ans de prison, une peine dont il n'avait pas fait appel.

Le boxeur a été en fuite pendant onze ans. Il a raconté qu'il s'était caché à Paris, durant deux semaines, puis à Bruxelles où il vivait sous une fausse identité. Il a été arrêté en mars 2019 à Ransart.

En 2008, le prévenu, alors âgé de 23 ans, fréquentait une maison de jeunes à Lodelinsart où, avec Salah A., il pratiquait la boxe. Le 15 septembre 2008, une rixe opposant les deux hommes avait été remportée par Salah. Selon des témoins, Abou Sofiane avait promis de se venger.

Le lendemain, vers 15h10, une dispute a éclaté entre les frères des deux hommes, Majid A. et Bilal B., devant une école. Les fratries se sont ensuite affrontées. Vers 16h00, deux hommes sont sortis d'un véhicule et ont tiré sur la voiture dans laquelle se trouvaient Salah et son frère. Ces derniers avaient été touchés.

Abou Sofiane avait disparu dans la nature et son frère Bilal avait été arrêté par la police.

Pour la cour d'appel, l'animosité entre les parties, la présence du frère du prévenu sur les lieux, la grande complicité entre le prévenu et son frère qui ont quitté la Belgique en même temps, les premières déclarations des parties civiles, le témoignage indirect de la responsable de la maison de jeunes où la rixe a éclaté la veille, et la fuite du prévenu qui a vécu dans la clandestinité durant 11 ans sont des éléments "précis, concordants et univoques" qui convergent vers la culpabilité.

Elle a donc condamné l'ancien champion de boxe à six ans d'emprisonnement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK