L'allongement de la N54 ne se fera pas

C’est un projet vieux de 40 ans : allonger la N54 entre Lobbes et Erquelinnes. Le gouvernement wallon a décidé d’abandonner cette extension. C’est le nouveau ministre écolo de la mobilité, Philippe Henry, qui l’a annoncé. Comme le trident light, la N54 nouvelle version, ne verra donc pas le jour. Et ça fâche beaucoup de monde.

Lobbes, Erquelinnes et Merbes-le-château en tête

A commencer par les bourgmestres de communes concernées car il y avait un consensus politique, tous partis confondus. Le projet était avancé, il permettait de rencontrer plusieurs objectifs : désengorger certaines communes, en désenclaver d’autres, diminuer des nuisances – le nombre de poids lourds sur les routes par exemple – et effectuer une liaison plus aisée entre la France et la Belgique. David Lavaux, bourgmestre cdH d’Erquelinne, n’en revient pas : "L’idée, c’était de faire la liaison entre Maubeuge et Charleroi. Tous les bourgmestres sont allés en France pour les assurer que nous suivions la cadence. Mais on ne va pas se laisser faire. On va interpeller le ministre sur ce projet essentiel pour tous nos riverains. Manifestement, il y a une méconnaissance de ce dossier et à l’heure où l’on évoque une distance entre les politiques et les citoyens, c’est un nouvel exemple flagrant. Un ministre ne peut pas décider tout seul à Namur d’un tel revirement de situation, d’autant qu’il n’est pas en poste depuis longtemps."
Le bourgmestre d’Erquelinnes invite d’ailleurs le ministre Henry à se rendre dans sa commune pour se rendre compte des implications de sa décision.
Avec les autres bourgmestres concernés, ils vont se concerter pour décider ensemble de la meilleure stratégie de riposte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK