L'ail des ours, tendance... dans les assiettes

Ail des ours
Ail des ours - © RTBF

Les plantes aromatiques garnissent de plus en plus souvent les assiettes des restaurants gastronomiques. Mais, très en vogue, elles s’invitent également dans nos repas quotidiens. L’ail des Ours en fait désormais partie. Depuis plusieurs années, son gout aillé attire de plus en plus de gourmets. "A la base, j’adore l’ail mais cela peut-être un peu fort en gout pour certaines personnes", explique Anne-Sophie, une adepte. "Alors, quand j’ai découvert l’ail des ours, je me suis dit: "pourquoi pas essayer?".  Et c’est gai de faire découvrir ce gout à des personnes qui ne le connaissent pas. Je trouve le gout subtil. Dès que l’on touche la feuille, on a cette odeur d’ail sur les doigts" 

Et cette plante s’est rapidement révélée très utile dans beaucoup de recettes. "On peut en faire du pesto, l’incorporer avec des champignons, dans des salades. Les possibilités sont grandes. Et il repousse chaque année. On doit juste cueillir la fleur en laissant la racine dans le sol", explique Anne-Sophie.

Une mode qui gagne aussi les jardineries.

"Il y a une forte demande. L’année passée on a eu des ruptures de stock", confirme Laurence, conseillère dans une jardinerie à Carnières.  Elle est assez facile à entretenir. Elle vit souvent sous d’autres plantes ou arbres. Elle n’a pas besoin de beaucoup de lumière."

Et l’influence des émissions culinaires à la télévision, présentant régulièrement ces plantes aromatiques, est visiblement impressionnante. "Les gens voient des recettes à la télé et essayent de les reproduire à la maison. Parfois, on doit même en commander car les clients nous demandent des plantes très spécifiques. C’est très tendance. Mais les classiques, comme le thym ou le basilic, restent largement majoritaires en termes de vente", nuance Laurence. 

Et s’il est facile d’en cultiver au jardin, l’ail des ours pousse aussi dans la nature. Et les fans se transmettent les bons endroits via les réseaux sociaux. "Régulièrement, entre mes amis, on se demande réciproquement s’il y a des bons coins. Mais il faut aller vite. Les adeptes sont rapidement sur place.", sourit Anne-Sophie.

L’ail des ours ressemble très fortement au muguet, très présent durant le mois de mai. Attention néanmoins, le muguet est, lui, très toxique.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK