L'abeille charpentière débarque dans nos jardins

L'abeille charpentière est reconnaissable à ses ailes bleutées métallisées
2 images
L'abeille charpentière est reconnaissable à ses ailes bleutées métallisées - © Flickr

Elle ressemble à un bourdon, ou même parfois à un frelon: l'abeille charpentière s'invite dans nos jardins, avec le retour des beaux jours. Cette abeille sauvage apparaît de façon de plus en plus fréquente chez nous.

"C'est une espèce que l'on trouve plutôt dans les régions sud de l'Europe et en Afrique du Nord, détaille Denis Michez, entomologiste, professeur à l'UMons. C'est une abeille qui est particulièrement adaptée au climat chaud". Dans les années 1980, 1990, on la trouvait déjà chez nous mais pas en grand nombre.

Le réchauffement climatique l'incite à migrer vers le nord.

"Il s'agit de l'une des plus grosses abeilles d'Europe, précise encore le spécialiste. Elle mesure 3 cms de long. Elle est toute noire. Elle a les ailes violettes, bleues violacées avec des reflets métalliques. D'où son nom latin : xylacopa violacea".

Impressionnante mais inoffensive 

Sa taille, et la taille de ses ailes, rendent son allure plus impressionnante et son bourdonnement plus sonore que les autres abeilles. Conséquence: on la confond parfois avec un bourdon ou même avec un frelon. Mais il ne faut surtout pas la tuer. Elle est très utile à notre écosystème.

"Elle butine pas mal de cultures. Mais comme elle est assez grande, elle ne s'intéresse pas aux petites fleurs. Elle butine les fleurs de tomate par exemple ou de tournesol". Elle pollinise aussi toute une série de fleurs sauvages. Donc elle participe comme l'ensemble des abeilles sauvages à la pollinisation des plantations.

En plus, elle est parfaitement inoffensive pour l'être humain: "son dard est très petit, elle n'arrive pas à piquer les humains, rassure Denis Michez. Elle est incapable de traverser la peau humaine". 

L'abeille charpentière est solitaire: pas de ruche, de reine, ni d'ouvrière, ni d'histoire de famille chez la xylocopa violacea. Les mâles et les femelles se rencontrent, la femelle pond ses œufs sans s'inquiéter de leur devenir. L'abeille charpentière vit dans des nids qu'elle construit dans le bois: des poteaux, des arbres morts.

Contrairement à ce qu'on son nom pourrait laisser penser, elle ne s'attaque pas aux charpentes et ne provoque pas de dégâts. Mais on la qualifie de "charpentière", à cause de ses mandibules puissantes qui lui permettent de creuser le bois (on lui donne aussi le nom de charbonnière, sans doute en raison de la couleur de son corps).

Si vous voulez l'observer, cherchez les glycines et les pois de senteur, dont elle raffole, et, au même titre que ses congénères, elle mérite notre protection: "L'abeille charpentière fait partie des 400 espèces d'abeilles que l'on trouve en Belgique. Elles sont toutes utiles pour la pollinisation des fleurs et elles méritent toutes une attention particulière en termes de conservation".

Sujet du JT du 21/05/2020 - Découverte d'une nouvelle espèce d'abeille sauvage en Wallonie