Kain: Des parents ont manifesté pour réclamer la reprise des cours de natation

Le collectif de parents a interpellé les conseillers communaux ce lundi soir.
3 images
Le collectif de parents a interpellé les conseillers communaux ce lundi soir. - © Laurent Dupuis

Des parents de l'école communale des Apicoliers 2 de Kain sont venus manifester lundi soir, juste avant le conseil communal de Tournai, pour réclamer la reprise des cours de natation à la piscine de Kain pour les élèves de première et de deuxième maternelle. Une activité qui existait pourtant depuis des décennies, mais interdite depuis la mi-septembre par la direction des piscines communales. Au moins deux autres écoles de l'entité de Tournai sont concernées.

"Nous ne comprenons pas cette décision", a lancé Valérie Paelman, présidente du collectif de parents. En plus, les enfants adorent cette activité. L'accoutumance à l'eau, c'est quelque chose de très important pour les enfants. Ils peuvent apprendre à nager bien plus rapidement et nous trouvons que c'est essentiel pour un enfant."

Du côté de la commune, l'échevin de l'Enseignement communal Philippe Robert (PS) explique qu'un manque de clarté dans les textes législatifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles est à l'origine de la décision du directeur des piscines communales. "Nous disposons de normes pour les élèves de primaire et de troisième maternelle, mais pas pour les élèves de première et de deuxième maternelle. Les membres du collège communal et le directeur des piscines communales n'ont pas envie de se retrouver devant les tribunaux en cas d'accident. Nous invitons donc les parents à patienter. Le collège a demandé un rapport au directeur des piscines communales et nous avons interpellé la Fédération Wallonie-Bruxelles en leur demandant d'expliquer ce qu'ils entendaient par encadrement suffisant pour les élèves de première et de deuxième maternelle."

Sur la base de ces éléments, du rapport du directeur des piscines communales et de la réponse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le collège communal prendra sa décision. Celle-ci pourrait faire effet boule de neige dans d'autres communes où des élèves de première et de deuxième maternelle se rendent à la piscine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK