Journées "Fermes Ouvertes": Jean-Pierre et son élevage de 350 000 escargots à Tournai

Jean-Pierre élève des escargots depuis plus de 10 ans.
3 images
Jean-Pierre élève des escargots depuis plus de 10 ans. - © Denis Vanderbrugge

Tout ce week-end, les fermes ouvrent leurs portes en Wallonie. Soixante-six exploitations sont à découvrir jusqu’à dimanche soir dans notre région. Et parmi elles, celle de Jean-Pierre Vancoillie à Kain, près de Tournai. Chez Jean-Pierre, pas de vache, pas de poules, ni de moutons.  Sa ferme élève des escargots : des petits gris et des gros gris.

350 000 jeunes escargots, ça tient dans deux caisses en carton

Derrière les portes de la ferme kainoise, ils sont au nombre de 350 000. Un chiffre impressionnant, et pourtant l’exploitation reste de taille modeste. "C’est normal, explique Jean-Pierre Vancoillie. 350 000 jeunes escargots, ça tient dans deux caisses en carton. Au départ, on a donc besoin que d’une seule serre. Ce n’est que lorsqu’ils deviennent adultes qu’il faut déménager une partie de l'élevage dans une seconde serre."

En cette période de sécheresse, les escargots sommeillent. "Mais, reprend l’éleveur. Il suffirait de quelques gouttes de pluie pour qu’ils soient en activité." Pour les mettre en appétit, Jean-Pierre a planté des trèfles, des choux et du colza. "D’ici trois mois, ils auront tout mangé. Ils sont particulièrement voraces.", sourit-il.

Mais les escargots sont aussi fragiles. Pour Jean-Pierre, tout l’enjeu est d’éviter que des prédateurs s'introduisent dans la serre. "Il y a les oiseaux bien sûr mais il y a aussi les rats. Ces animaux peuvent facilement anéantir un élevage. Il faut donc faire très attention."

Des plats et des cosmétiques

Une fois que ses escargots seront devenus adultes, ils passeront à la casserole. "On peut les préparer en pâté. Avec du beurre d’ail ou à la catalane. Au total, on fait dix-neuf préparations dans notre ferme. Il y a donc du choix." Les préparations sont vendues aux particuliers mais aussi aux restaurateurs de la région. Les escargots élevés à Kain servent aussi à concevoir des produits cosmétiques, et notamment des crèmes anti-rides. Tous ne seront cependant pas utilisés. Plus ou moins sept mille individus seront épargnés pour assurer la pérennité de l'élevage.

En Wallonie, on compte peu de fermes spécialisées dans les escargots. "Avant on était bien plus nombreux, se souvient notre interlocuteur. Mais il y en a beaucoup qui ont arrêté. Il faut un nombre assez élevé d’escargots pour que ça soit rentable. Personnellement, j’ai un métier à côté. Sinon je ne saurais pas en vivre."

Reste que pour Jean-Pierre Vancoillie, les escargots restent aussi une passion de longue date. Et le Kainois n’est pas près de laisser tomber ses gastéropodes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK