Johnson & Johnson à Courcelles: un accord entre direction et syndicats

Syndicats et direction de CEVA Logistics à Courcelles ont été invités à participer, ce vendredi matin, à une réunion de conciliation au SPF Emploi et Travail, au terme de laquelle un accord a été trouvé.

Des tensions liées au licenciement de deux travailleurs

Depuis jeudi matin, un arrêt de travail paralyse une partie des activités sur le site courcellois du groupe pharmaceutique Johnson & Johnson, donneur d'ordres de Ceva Logistics. Les tensions sur le site sont liées aux licenciements récents de deux travailleurs. Selon les syndicats, la direction les justifie sur la base d'un rapport qui pointe une série de manquements dans l'organisation. "Pour notre part, nous estimons que la direction a outrepassé les conclusions du rapport en licenciant les deux travailleurs", a indiqué vendredi Yves Lambot, permanent CNE.

Pour rappel, la Direction de CEVA Logistics, elle, insiste de son côté sur la légitimité de ces licenciements et indique avoir respecté toutes les étapes de la concertation sociale avant de procéder au licenciement de ces travailleurs.

Le blocage a été levé

Jeudi après-midi, syndicats et direction se sont rencontrés pour évoquer le problème mais ne sont pas parvenus à rapprocher à leurs positions. Un conciliateur a contacté les deux parties ce vendredi pour les inviter à participer à une réunion de conciliation. Au cours de celle-ci, les syndicats ont maintenu leur revendication de voir les deux travailleurs reintégrés. Ils attendent pour l'heure une réponse de la direction.

En début de soirée, la direction a déclaré dans un communiqué qu'elle et les partenaires sociaux "sont parvenus à un accord suite au processus de concertation sociale". "Le blocage a été levé et les opérations ont repris leur rythme habituel. Toutes les mesures nécessaires seront prises par CEVA durant le week-end afin de résoudre avec diligence les retards accumulés."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK