Johnson & Johnson à Courcelles: les travailleurs licenciés ne seront pas réintégrés

Les travailleurs de CEVA Logistics licenciés la semaine dernière ne seront finalement pas réintégrés. Une nouvelle rencontre a eu lieu mardi entre syndicats et direction de l'entreprise de logistique active sur le site du groupe pharmaceutique Johnson & Johnson à Courcelles mais celle-ci n'a rien donné, a indiqué mercredi Yves Lambot, permanent CNE.

Lundi, le personnel de l'entreprise réuni en assemblée générale avait renoncé à poursuivre les arrêts de travail. Les syndicats espéraient encore pouvoir convaincre la direction de réintégrer les deux travailleurs licenciés mais se donnaient tout de même peu de chances d'y parvenir devant la fermeté affichée par les responsables.

Selon les syndicats, la réintégration des deux travailleurs aurait toutefois été logique après l'avis rendu par le bureau de conciliation de la commission paritaire. Cet avis validait, selon eux, leur interprétation du rapport d'un consultant en limitant à des mesures de mobilité interne et de coaching personnel les solutions aux problèmes d'organisation détectés dans l'entreprise.

"En interne, nous allons continuer à travailler pour améliorer la situation", a indiqué Yves Lambot.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK