"Je t'aime, je t'abîme", une campagne contre les violences intrafamiliales à Comines

Des Cominois ont joué les "modèles photos" pour illustrer la campagne
2 images
Des Cominois ont joué les "modèles photos" pour illustrer la campagne - © Charlotte LEGRAND

En Belgique 45.000 dossiers ont été ouverts en 2.018 pour des violences intrafamiliales. C’est un chiffre qui fait froid dans le dos… La moitié concerne les violences physiques, un tiers des violences psychologiques et le reste des violences administratives, financières, sexuelles aussi.

A Comines-Warneton, la police dresse un PV tous les deux jours pour violences intrafamiliales. La police qui a proposé de lancer une campagne, et toute une série d'associations, d'acteurs de terrain, du monde culturel, social, économique ont suivi. Cette campagne, qui veut mettre un coup de projecteur sur des réalités bien cachées, taboues, s'intitule "Je t’aime/Je t’abîme". Le premier volet, ce sont des photos XXL. Disséminées aux 4 coins de la commune.Avec, comme modèles, une vingtaine de citoyens, de personnalités. Comme Barbara De Necker. Epicière, bien connue à Comines. On la voit sur des affiches grand format, avec un oeil au beurre noir.

"Ici dans le petit magasin, vous ne pouvez pas imaginer combien les gens racontent... et ce qu'ils racontent!, détaille Barbara. Ils nous apprennent des choses impossibles. Parfois même les proches ne le savent pas. Si on peut les aider en leur montrant où aller, les aider à en parler, à ne plus se cacher, à trouver quelqu'un qui va leur donner la force de réagir".

Une vingtaine de Cominois ont accepté d'incarner cette réalité difficile. Certains habitants vous diront que c'est important de briser le silence, d'autres qu'une campagne photo ne changera peut-être rien à la "folie des gens". 

https://www.ecouteviolencesconjugales.be/

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK