Incendie chez OVH : des entreprises belges privées de site web

Des mails qui ne partent plus, des sites web à l’arrêt… depuis mercredi, pas mal de sociétés belges connaissent des problèmes informatiques. La faute à un incendie dans un data center de la société OVH, près de Strasbourg en France. Des serveurs sont partis en fumées, des milliers de clients auraient été touchés.

Parmi eux, le centre de formation pour professionnels de la santé mentale "Espace du possible " à Tournai. Pendant plus de deux jours, la directrice Marie Bouillon, a fait face à un écran blanc lorsqu’elle tentait de se connecter à son site web. Une panne pas complètement sans conséquence pour le centre de formation.

"C’est via notre site web que nous avons accès à notre logiciel de gestion. Cela nous permet d’être en lien avec nos clients et de répondre à leurs questions ", explique-t-elle. Pendant 2 jours, c’est donc le téléphone qui n’a pas arrêté de sonner. A l’autre bout du fil, des clients inquiets. " Mais sans avoir accès à nos données, impossible de leur apporter des réponses fiables ", ajoute Marie.

Un lourd préjudice

Les conséquences sont aussi importantes pour des commerces qui misent sur le shopping en ligne. Les magasins de tissus du Chien Vert présents à Bruxelles, Waterloo et Liège subissent eux aussi de plein fouet les conséquences de l’incendie. " Depuis mercredi, on ne peut plus recevoir de commandes en ligne. Même les mails sont perturbés, détaille Gil Bertrand, responsable digital du commerce. On ne sait même plus traiter les commandes antérieures à jeudi. "

Problème : la société OVH annonce un retour à la normale début de semaine prochaine au plus tôt. " Le préjudice pour nous va se chiffrer à plusieurs dizaines de milliers d’euros, poursuit M. Bertrand. Puisqu’on sera privé de notre site web pendant 5 jours peut-être, et qu’il sera impossible de toucher notre clientèle française qui a recours à notre e-shop. "

Au total, 3,6 millions de serveurs web liés à OVH ont été impactés par cet incendie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK