Ils volaient des Fiat 500, de la bière et des jeux vidéo : une bande organisée démantelée

Un modèle prisé par les voleurs
2 images
Un modèle prisé par les voleurs - © Wikimedia

Une vague de perquisitions a conduit à l’interpellation de 5 personnes. Elles sont mêlées à de nombreux faits, commis aux quatre coins du Hainaut ainsi qu’à Nivelles. Les enquêteurs ont notamment découvert des armes, des véhicules, des objets de luxe, des jeux PS5, des palettes de bière… La plupart des objets proviennent d’entrepôts de la région.

Le point de départ de l’enquête, c’est une tentative de vol, commise au Golden Palace Games de Quévy. Le 24 août dernier, des individus tentent de forcer le coffre-fort. L’affaire est mise à l’instruction. Pendant plusieurs mois, les enquêteurs de la PJF Mons-Tournai travaillent sur le dossier, sous la direction de la juge d’instruction Suliane Neveu. Une série de perquisitions est programmée. Elle a eu lieu ce mardi 15 décembre.

Dès 5 heures du matin, une centaine de policiers sont mobilisés : des membres des unités spéciales, des spécialistes "trafic de véhicule de la PJF de Namur, des policiers fédéraux, des maîtres-chiens… Ils vont effectuer 12 "descentes", à La Louvière, Manage, Havré, Anderlues, Estinnes et Chapelle-lez-Herlaimont.

De nombreux faits élucidés

L’enquête a mis en lumière les activités d’une organisation criminelle active dans toute la région. Ses membres étaient mêlés à de nombreux faits. Les enquêteurs ont déjà identifié une trentaine de vols qualifiés de véhicules (essentiellement des FIAT 500, volées à Nivelles, Mons et La Louvière), des vols de palettes de cigarettes dans des entrepôts à Courcelles et Mouscron. L’organisation criminelle avait commis un vol important de palettes de canettes de bière dans un entrepôt INBev à La Louvière, des vols de matériel sur chantiers à Nivelles et à Braine-le-Comte. Très récemment, un stock de jeux PS5 disparaissait dans un entrepôt de Garocentre : encore la même bande, manifestement…

Des armes, de l’or, des plaques d’immatriculation

Le bilan des perquisitions est impressionnant. Les policiers ont mis la main sur des armes, une dizaine de véhicules, de nombreuses pièces détachées (surtout des moteurs de Fiat 500)… Ajoutez-y quelques engins de chantier, des scooters, du matériel "de parfait cambrioleur" (serrures, outils, talkie-walkie…), des plaques d’immatriculation. Sur certains sites visités, il y avait également de l’argent liquide (4000 euros), de l’or, des objets de luxe, de nombreux GSM, des serrures de porte, des seaux à champagne par palettes entières… Et la liste n’est pas exhaustive !

Trois personnes derrière les barreaux

Lors des perquisitions, cinq personnes ont été interpellées. A l’issue des auditions, quatre suspects ont été entendus par la juge d’Instruction. Trois ont été placés sous mandat d’arrêt, le quatrième inculpé mais libéré sous condition. Plusieurs personnes sont en aveux. Ce 17 décembre, deux nouvelles interpellations ont été effectuées. Les complices entendus ont été relâchés. L’enquête se poursuit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK