Il y a 50 ans jour pour jour une catastrophe ferroviaire tuait quinze personnes à La Louvière

15 personnes étaient décédées le 25 mars 1969 dans l'enchevêtrement de ferraille des deux trains à La Louvière
3 images
15 personnes étaient décédées le 25 mars 1969 dans l'enchevêtrement de ferraille des deux trains à La Louvière - © BELGAIMAGE

Nous sommes le 25 mars 2019 et, peu de gens s'en souviennent, mais il y a 50 ans, jour pour jour, notre région connaissait une des pires catastrophe ferroviaire de son histoire.

Deux trains entraient en collision en gare de La Louvière Centre. Le bilan fut très lourd: quinze morts et plus d'une centaine de blessés.

Curieusement, cette catastrophe n’est pas restée gravée dans la mémoire collective. Et pourtant, ce dimanche, à La Louvière, l’une des premières commémorations a été organisée depuis longtemps.

Le regard triste et très émue, Franca Altamura a pris la parole devant une quarantaine de personnes parmi lesquelles ses enfants et ses petits-enfants. Elle avait 12 ans en 1969 et, ce jour-là, elle a perdu sa maman : "C’est une chose qu’on n’oublie pas. Cela m’a marqué à vie. Surtout qu’à l’âge de douze ans, on a encore besoin de sa maman. Et cet accident n’a jamais été commémoré. Et c’est très difficile pour moi."


Quinze familles furent endeuillées par la catastrophe. Et l'enquête conclut rapidement à l'erreur humaine : celle du conducteur mort dans l'accident. Une explication peut-être, parmi d'autres, du peu de reconnaissance qu'ont toujours ressenti les victimes et leurs proches.

Particulièrement concernés, plusieurs membres de l'asbl " Catastrophe de Buizingen - plus jamais" étaient présents ce dimanche. Pour Anita Mahy, présidente de l'association, "Après La Louvière, ils ont tiré leurs conclusions il y a 50 ans, et puis on a eu la catastrophe de Buizingen. Donc, notre asbl continuera d’exister après le procès pour garder la sécurité à l’œil et pour pouvoir un peu taper sur la table où il faut, pour la sécurité."


Car, avant toute chose, ils sont venus manifester leur soutien parce qu’ils partagent la même préoccupation depuis 2010 : la sécurité sur le rail.

Le reportage réalisé par le Journal télévisé, le 25 mars 1969 à La Louvière

Ces images ne sont pas commentées et certaines de celles-ci peuvent heurter ou être particulièrement dures pour les personnes sensibles ou celles concernées de près ou de loin par ce drame.

Elles ont été tournées en gare de La Louvière après que deux trains soient entrés violemment en collision frontale. On y voit notamment les ouvriers des usines Boël, toutes proches, prêter main forte aux services de secours et intervenir avec leur propre matériel 
pour dégager les passagers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK