Igretec: 75 millions pour réduire la facture énergie des communes

L'Ecole Cobaux à Charleroi sera rénovée au printemps prochain
L'Ecole Cobaux à Charleroi sera rénovée au printemps prochain - © Tous droits réservés

C'est un gouffre pour de nombreuses communes. Les bâtiments publics sont souvent vieux et mal isolés. Selon une étude récente, un bâtiment public sur 3 consomme beaucoup trop de mazout de chauffage, de gaz et d'électricité. Il existe deux solutions pour réduire les factures. La première consiste en l'achat groupé. Il permet de réduire le prix et donc la facture. C'est ainsi qu'avec des prix préférentiels obtenus grâce à l'achat groupé, la ville de Charleroi a économisé un million d'euros en un an.

La ville de Charleroi a économisé un million d'euros en un an

L'autre solution est plus ambitieuse mais surtout plus coûteuse: c'est la rénovation de ces bâtiments. Les communes n'en ont souvent pas les moyens. C'est là qu'intervient, depuis peu, l'Intercommunale de développement économique de Charleroi. L'Igretec a créé un fond d'investissement de 75 millions d'euros qui permet de financer ces travaux : "C'est le système du "tiers investisseur" explique Renaud Moens, le patron d'Igretec. Chaque commune en fonction de sa taille et de son importance a un droit de tirage sur la somme globale de 75 millions d'euros - Charleroi peut , logiquement, avoir la plus grosse part du gâteau (46 millions) - Cet argent sert alors à faire des travaux de rénovation pour réduire la facture énergétique de ces bâtiments. Et, grâce aux travaux réalisés, Igretec se rembourse petit à petit sur les montants économisés sur les factures énergétiques de ces bâtiments."

On accompagne le projet de A à Z

15 communes peuvent bénéficier de ce système du "tiers investisseur". Depuis le début de l'opération, 44 bâtiments communaux ont fait l'objet de rénovation. Autre avantage pour les communes, la prise en charge totale de cette rénovation par l'Igretec : "On accompagne le projet de A à Z, précise Renaud Moens. On s'occupe du financement, des subsides complémentaires. On réalise l'audit énergétique avant les travaux. On assure la maîtrise de l'ouvrage, la surveillance, les marchés publics... Enfin on assure aussi un suivi énergétique pendant 15 ans pour s'assurer que l'efficacité des rénovations sur le plan énergétique est bien au rendez-vous.

Un bâtiment communal sur 3 doit être rénové

Selon une étude récente, un bâtiment communal sur 3 doit être rénové pour économiser de l'énergie. Cela concerne des dizaines et des dizaines de bâtiments dans la zone couverte par Igretec. A ce stade, 13 des 75 millions d'euros disponibles ont déjà été utilisés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK