Hygea: nouvelle réunion de concertation prévue ce lundi

Illustration
2 images
Illustration - © ImageGlobe - Jonas Hamers

Si vous êtes dans la zone Hygea, vos poubelles n'ont peut être pas été ramassée ce jour.  Syndicats et direction ne sont pas parvenus à un accord à l'issue de la réunion de concertation convoquée ce vendredi matin par le Directeur Général (voir ci-dessous).  Selon la CGSP, la direction serait d'accord pour une répartition de la prime liée au coronavirus, comme demandé par le syndicat, mais exige le ramassage de ce qui n’a pas été réalisé en raison du mouvement.  Ce que les agents refusent en invoquant le fait qu'ils sont en route depuis 4H00 ce matin et que s'ils s'appliquaient au ramassage de ce qui ne l'a pas encore été, ils en auraient jusque 20H00.

Hier déjà, les agents de l'intercommunale ont mené un mouvement de mauvaise humeur. Ils réclament que les 68.000 euros de prime liée au coronavirus et au premier confinement (de la mi-mars à la mi-mai) soient répartis entre les différents agents qui ont travaillé sur le site durant cette période. Pour le moment, seuls les collecteurs et les chauffeurs se partagent ce montant et touchent donc 14 euros bruts par jour presté. Les agents, soutenus par le syndicat socialiste, la CGSP, réclament que cette prime soit partagée avec les mécaniciens et les nombreux intérimaires.

Pour se faire entendre, les agents grévistes organisent une assemblée générale tous les matins, ce qui engendre du retard dans le ramassage. En conséquence, dans certaines zones, les tournées ne peuvent pas être assurées. Par exemple, ce vendredi, les perturbations concernent une partie de Seneffe, Honelles, Boussu et Binche, pour le ramassage des ordures ménagères, des déchets résiduels et/ou organiques. Et ce qui concerne les PMC et les cartons, Quiévrain sera touchée, et Dour (les détails sur le site internet d'Hygea). La CGSP prévient: elle va reproduire son action tous les jours, tant qu'elle n'obtient pas gain de cause. Un mouvement que déplore la direction. "Je ne peux que regretter que la CGSP fasse un usage abusif des assemblées générales et qu'ils annoncent qu'ils procèdent de la sorte pour ne pas perdre de salaire", déplore Jacques De Moortel, qui estime que par cette action, les citoyens sont pénalisés, mais aussi les communes, qui sont affectées par les surcoûts liés aux tournées de rattrapage, notamment. Sur le fond, le directeur général évoque un "sujet délicat, un processus dont le périmètre a évolué au gré de la CGSP". Il tient à préciser que "la prime avait un public cible et que tout le monde était d'accord là-dessus: elle devait concerner les personnes qui ont eu une modification importante de leur régime de travail". Le dialogue est actuellement rompu. Le directeur général a convoqué une réunion de concertation ce vendredi matin. "Nous verrons si des gens se présentent", conclut Jacques De Moortel. 

Précisons que les recyparcs et tous les autres services Hygea restent accessibles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK