HUmani, le nouveau venu des réseaux hospitaliers carolos

C’est une nouvelle appellation dans le monde hospitalier local. Le réseau HUmani (Santé Charleroi Chimay) est officiel. Il regroupe le CHU côté carolo et le Centre de Santé des Fagnes de Chimay. Explications.

Pourquoi ce rapprochement ?

Parce que c’est une volonté du gouvernement fédéral. La ministre de la santé, Maggie de Block, veut que le paysage hospitalier belge soit formé de réseaux. Il y en a 8 actuellement au nord du pays. La raison, c’est l’argent, le nerf de la guerre. Il faut faire des économies ! Mais dans la pratique, restait à désigner les futurs époux, à formaliser les unions et ça, ça n’a pas été simple.

Le Centre de Santé des Fagnes a d’abord envisagé un rapprochement avec l’hôpital de Lobbes, du groupe Jolimont. De son côté, le CHU aurait dû/pu intégrer un réseau commun avec le Grand Hôpital de Charleroi (GHdC). Les discussions entre les groupes public et privé ont capoté. Résultat : 2 réseaux cohabiteront dans la région de Charleroi, dans un premier temps en tout cas. D’un côté, le GHdC et la Clinique Notre Dame de Grâce de Gosselies, appelé le Réseau Hospitalier Charleroi Métropole. C’est la structure privée. De l’autre, HUmani pour le public, c’est-à-dire le CHU de Charleroi et le centre de Santé des Fagnes de Chimay.

 

Pourquoi deux réseaux au lieu d’un seul ?

On sait que les discussions entre le GHdC et le CHU étaient compliquées. Notamment pour des questions d’équilibre et de représentation au sein du futur organe de décision commun. Le mariage entre le CHU et le Centre de Santé de Fagnes s’est donc imposé. Parce que Lobbes était trop petit et qu’avec le Centre de Santé des Fagnes, ils sont confrontés aux mêmes problèmes, notamment pour recruter des médecins. Mais ce n’est pas la seule explication pour expliquer la naissance d’HUmani. "Ça permet de rester au sein d’une structure publique d’abord. Ça respectait aussi davantage les trajets spontanés de nos patients : quand on habite Momignies, Couvin ou Froidchapelle, on va à Charleroi et pas à La Louvière. Sans compter que le CHU nous apportait d’avantage de garanties en termes de gouvernance", détaille Willy Decuir, le président du conseil d’administration de l’institution chimacienne.

 

Et pour les patients, ça change quoi ?

L’idée, c’est d’orienter les patients du Centre de Santé des Fagnes vers des services plus spécialisés du CHU, via des "trajets de soins" si le centre des Fagnes n’a pas les spécialistes ou le matériel sur place. Un exemple concret : vous habitez Momignies. L’hôpital le plus proche, c’est Chimay. Vous vous y rendez mais vous souffrez d’une embolie pulmonaire. Vous serez sans doute transféré vers l’un des hôpitaux carolo du CHU, plus spécialisé en chirurgie cardio-pulmonaire. De son côté, le CHU de Charleroi espère ainsi développer des échanges transfrontaliers avec nos voisins français.

Ce réseau HUMANI représente un total de 1500 lits et touche une population potentielle de près d’un demi-million de personnes.

 

Et ensuite ?

On sait que ces réseaux, c’est la marotte de Maggie de Block. La ministre de la santé entend bien faire des économies. Alors deux réseaux pour une seule et même ville, est-ce bien raisonnable ? Cela peut encore évoluer de l’aveu même de Michel Dorigatti, président du comité de direction de l’ISPPC : "les deux réseaux ne seront pas nécessairement concurrents. Des discussions médicales vont s’accentuer et se mettre en place entre les deux structures et l’avenir nous dira ce qu’il en adviendra". Et le bourgmestre de Charleroi ne dit pas autre chose. Paul Magnette plaide pour un seul et même réseau hospitalier carolo.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK