Horeca: de plus en plus de clients profitent d'être en terrasse pour partir sans payer

En plus des difficultés liées à la crise sanitaire, certains restaurateurs ou cafetiers pointent un phénomène nouveau, à Tournai, notamment: de plus en plus de clients profitent du fait qu'ils sont en terrasse pour partir sans payer. La grivèlerie atteindrait pour certains 10% du chiffre d'affaires. 

C'est en tous cas la proportion évoquée par l'un des responsables du restaurant "le Tiffany's", à Tournai. Les chiffres sont similaires pour le patron du "comptoir 17" et du "Beffroi", qui évoque dans les colonnes de Nord Eclair le chiffre de 5 à 10% de pertes liées à ce délit en pleine explosion. 

Qui part sans payer?

Les clients qui prennent la poudre d'escampette sans payer leur dû sont des jeunes, mais aussi des familles. Une façon de faire qui pour certains, semble bien rodée. Madame part avec les enfants, et Monsieur va aux toilettes. A sa sortie, il rejoint son épouse comme si l'addition était réglée.

Le phénomène est d'autant plus difficile à gérer que le personnel est débordé, dès qu'il y a un rayon de soleil et qu'il passe son temps à faire des aller-retour entre la salle et la terrasse. On comprend que dans ces conditions, il est compliqué de surveiller les clients.
Conséquence: de plus en plus de restaurateurs n'ont pas d'autre choix que de faire payer le client au moment où il passe commande. Certains restaurateurs appliquent déjà cette façon de faire.

Horeca: ouverture des terrasses (JT 11/05/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK