Holy-wood offre une nouvelle vie à d'anciens meubles

Deux chaises et une table basse réalisés grâce à la récupération d'un vieux meuble en chêne
Deux chaises et une table basse réalisés grâce à la récupération d'un vieux meuble en chêne - © RTBF-MONTERO

Donner une seconde vie à un meuble du salon. C'est le défi que s'est lancé Holy-wood, un projet montois qui veut revaloriser le bois.
Holy-wood récupère une partie des meubles de l'association Emmaüs. Bertrand Merckx est l'un des responsables d'Holy-wood: "On a un contrat avec Emmaüs. On récupère le mobilier qu'ils ne peuvent pas commercialiser. Qui est invendable." Ça représente tout de même 50 tonnes de mobilier par an.

Fini le gaspillage

L'intérêt c'est évidemment de sans cesse utiliser des anciens bois pour en faire des nouveaux meubles. Dans une armoire ancienne, on peut récupérer pas mal de chose: "On va évidemment privilégier la récupération de bois massif. C'est plus joli et plus solide. Mais on peut aussi récupérer de l'aggloméré, pour en faire par exemple une table de bureau."

Apprivoiser le métier de menuisier

La démarche d'Holy-wood est écologique. Elle est aussi sociale. Bertrand Merckx a un rêve: "qu'à terme, le client ne vienne pas simplement commander et acheter un meuble. Mais s'intéresse aussi à sa conception. Ce samedi 6 octobre, on organise d'ailleurs des petits ateliers pour mieux comprendre l'histoire du bois et du métier de menuisier. Je pense que notre société a besoin de recréer du sens au travers des métiers manuels pour recréer de la valeur, recréer des choses pour soi. Parce qu'on est dans une aire où on a un travail, on consomme et on oublie. Là le fait d'accorder de la valeur à du bois, pouvoir faire des choses avec ses mains, faire fonctionner sa créativité, ça me parait essentiel." 

L'atelier d'Holy-wood se situe à Ghlin, dans les bâtiments d’Emmaüs.

Archive : JT 22/11/2014

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK