Hollain-Bléharies: un camion sur cinq en transit frauduleux

Un camion sur cinq est en transit frauduleux sur la RN507
Un camion sur cinq est en transit frauduleux sur la RN507 - © Laurent Dupuis

Les riverains de la RN507 ont en assez des poids lourds qui ne respectent pas les panneaux. Le bourgmestre assure que la pression reste maintenue, et rappelle que l'on vient de loin.

À l'entrée de la traversée des villages de Hollain et de Bléharies, dans l'entité de Brunehaut, des panneaux indiquent que les camions de plus de 7,5 tonnes ne sont pas les bienvenus. Sauf circulation locale bien sûr.

D'après les riverains de cette RN507, les poids lourds en infraction sont encore trop nombreux. "Le flux de voitures est très important", indiquent André et Andrée Rossignol. "Des aménagements pour renforcer la sécurité ont été réalisés comme des chicanes et un stationnement de telle sorte que les véhicules doivent ralentir. Ces aménagements fonctionnent plutôt bien."

Mais ça, la circulation automobile, les riverains ne peuvent rien faire. Par contre, les camions, c'est une autre histoire.

"Il y énormément de poids lourds. C'est en continu. On peut en compter 30 par heure. Et pourtant, outre la circulation locale, ces camions sont interdits. Des panneaux ont été placés aux entrées de Hollain et de Bléharies, mais cela ne suffit visiblement pas", poursuivent nos deux interlocuteurs. "Des contrôles sont parfois réalisés par la police locale, mais le souci est que les patrons des camionneurs n'en ont que faire. Les camionneurs passent par la RN507 parce que c'est un raccourci et préfèrent risquer de payer l'amende de 50€."

André et Andrée Rossignol indiquent encore que des rétroviseurs ont été arrachés, que des accidents avec dégâts matériels sont plutôt fréquents. "Notre fille n'habite même pas ici et pourtant, elle a déjà eu droit à deux pertes totales."

Le bourgmestre Pierre Wacquier comprend les Rossignol, mais il nuance. "Il y a dix ans maintenant, nous avons pris une mesure interdisant les plus de 7,5t sur la RN507 à Hollain et Bléharies. Cela avait fait grand bruit à l'époque. Des panneaux ont été placés. Des aménagements de sécurité ont été aménagés. Il n'y a plus eu d'accident grave ces dernières années."

Pierre Wacquier poursuit : "Il y a dix ans, nous en étions bien à 1300 camions par jour. C'était incroyable. C'était un flot continu de camions. C'était survenu suite à l'interdiction de poids lourds de passer par Lille. Aujourd'hui, c'est entre 150 et 300. Il faut compter un camion sur cinq qui ne devrait pas passer par la RN507. Nous le savons et nous restons vigilants."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK