Herseaux : la gare SNCB est devenue fantôme

Fantômes, toiles d’araignées, cercueil, la décoration de la gare d’Herseaux ce lundi était bien de saison. "Si nous sommes déguisés en fantôme, c’est parce que cette gare va devenir une gare fantôme où il n’y aura plus de personnel. Il faut conserver une gare qui soit vivante ici à Herseaux, mais aussi à Comines", nous explique un manifestant déguisé en fantôme.

Daniel Senesael, le député-bourgmestre d’Estaimpuis, est à la base de cette initiative. Avec d’autres personnalités politiques de la région, il se mobilise en faveur de la mobilité.  "On veut pousser un coup de gueule, on en a ras-le-bol que la Wallonie picarde soit considérée comme le parent pauvre de la SNCB avec les fermetures de Comines, Herseaux et Antoing demain, de Blaton, après-demain. On veut vraiment mettre un frein à cette folie de suppression de gare de service public", explique-t-il.

Cette manifestation n’aura sûrement aucune influence. La SNCB a en effet déjà pris sa décision. Le guichet fermera bel et bien, et les manifestants s’inquiètent de ce qu’adviendra la gare. "Elle ne résistera pas longtemps. À peine fermée, je suis persuadé qu’elle sera vandalisée, on va casser les fenêtres. Cela va devenir un chancre au milieu d’une zone commerciale", expliquent les manifestants.

S. Libbrecht

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK