Gwenaël de Gerpinnes n'a pas ménagé ses efforts pour sa passion : la confection d'un robot

Le robot de Gwenaël
2 images
Le robot de Gwenaël - © rtbf.be - Nicolas Rondelez

InMoov, c’est le projet d’un robot développé par un artiste français. Un robot à taille humaine doté de la parole et capable d’apprendre grâce à l’intelligence artificielle. Les pièces destinées à construire ce robot s’impriment grâce à une imprimante 3D et les fichiers nécessaires sont accessibles gratuitement sur internet en open source.

En Belgique, ils sont à peine une dizaine à s’être lancés dans ce projet pour quelques centaines d’autres seulement dans le monde. Parmi eux, Gwenaël Navez, un Gerpinnois passionné par les nouvelles technologies. C’est chez lui, pendant ses temps libres, que son robot prend forme.

Gwenaël a mis en marche ses deux imprimantes 3D le 5 octobre. Depuis, elles tournent à plein régime : "C’est à peu près deux mois d’impression non-stop, 24 heures sur 24, sept jours sur sept avec juste quelques coupures pour la maintenance des deux imprimantes."

350 pièces imprimées constituent le corps du robot. Mais pour lui donner vie, bien d’autres compétences sont nécessaires selon Gwenaël : "On a de l’électronique, de la mécanique, de la programmation, de l’intelligence artificielle."

Alimenter l’intelligence artificielle du robot, c’est la longue phase d’apprentissage qui commence maintenant et qui passionne notre interlocuteur : "Donc on va lui apprendre une série de mots, de phraséologies qu’il va retenir car il est en mode apprentissage. Si on lui pose une question, il pourra affiner sa réponse et être vraiment ciblé sur la réponse que l’on attend."

Gwenaël a déjà passé de longues heures avec son robot. C’est un hobby mais rien de plus. Il ne sera jamais un membre de la famille.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK