Brussels Airport: accord entre syndicat et direction de Swissport

Syndicats et direction du bagagiste Swissport sont parvenus à un accord vendredi soir. Celui-ci va être présenté immédiatement au personnel, ont indiqué les syndicats. L'équipe de nuit a pris son service.

Les travailleurs avaient débrayé dans l'après-midi pour dénoncer la pression qu'ils subissent. Une réunion de conciliation a été organisée dans la foulée.

Un accord a été atteint peu après 19h00. "Des promesses pour alléger la charge de travail ont été faites par la direction. L'accord rencontre la plupart des exigences syndicales", souligne le syndicat socialiste.

La direction a indiqué qu'elle prévoyait du personnel supplémentaire pour les bagagistes de Brussels Airport en juillet. Le contrat temporaire de 50 membres du personnel va être prolongé et 50 étudiants seront recrutés. La société de manutention aéroportuaire souligne aussi que depuis les attentats du 22 mars, 42 agents temporaires et 30 intérimaires avaient déjà été engagés et que 72 contrats temporaires avaient été prolongés en mai et en juin.

La direction de Swissport presse également Brussels Airport et Brussel Airlines de mieux planifier les vols afin "d'éviter les pics d'activité extrême. (...) Nous avons déjà attiré l'attention du ministre de la Mobilité et de la Direction générale du Transport aérien à plusieurs reprises sur cette problématique".

Bien que l'équipe de nuit ait pris son service, le véritable test aura lieu samedi matin, lorsque l'accord sera détaillé au personnel. Les premières réactions ont été positives, selon le syndicat socialiste.

Swissport est chargée de la manutention de 65% des vols à Brussels Airport. L'aéroport invitait les voyageurs à se renseigner sur la société chargée de la gestion de leurs bagages. Les vols des compagnies aériennes travaillant avec Swissport (dont font notamment partie Aer Lingus, Alitalia, Lufthansa, Ryanair, Thomas Cook, et Brussels Airlines) sont souvent partis avec du retard et sans les bagages de soute.

3 images
Les bagages qui n'ont pas pu partir avec leurs propriétaires sont emmenés pour être expédiés ultérieurement © RTBF

Des retards moyens entre 30 et 60 minutes

C'est donc notamment le cas de Brussels Airlines, qui connaissait des retards moyens de 30 minutes pour ses vols. Ceux-ci pouvaient même atteindre 60 minutes. Aucun d'entre eux n'a cependant dû être annulé mais certains sont partis sans aucun bagage ou seulement avec une partie. La compagnie aérienne belge invitait dès lors ses passagers voyageant depuis ou vers Brussels Airport à le faire "le plus légèrement possible", leur suggérant de ne prendre avec eux qu'un bagage à main, tout en respectant les restrictions en matière de transport de liquides et de gels. Elle a par ailleurs fait appel à du personnel volontaire pour se charger d'acheminer les bagages jusqu'aux avions.

Même constat pour Thomas Cook, qui a fait appel à certains de ses travailleurs pour charger et décharger ses appareils.

Une grève avait également touché en mai Aviapartner, l'autre entreprise de manutention aéroportuaire active à Zaventem. Selon les syndicats, le non-respect, après les attentats du 22 mars, de certains accords portant sur les indemnités kilométriques ou les heures supplémentaires avait été à l'origine du mouvement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK