Boussu: l'asbl "Garance" serait-elle victime d'une guerre politico-syndicale?

Le personnel de l'asbl "Garance" située à Boussu est parti en grève ce lundi dès 7h30 en raison de la mauvaise ambiance de travail et des pressions de la direction, une situation dénoncée depuis plusieurs années.

Les militants du Setca d'autres secteurs sont venus prêter main forte au mouvement qui veut dénoncer les mauvaises conditions de travail au sein de l'asbl. L'objectif du syndicat est d'obtenir la démission de la coordinatrice de l'association, Katty Pirmez, qu'il juge responsable de ce détestable climat.

L'asbl, reconnue par l'ONE, s'adresse aux enfants de 6 à 12 ans et est active sur dix communes de la région de Mons-Borinage, notamment en ce qui concerne l'accompagnement à la scolarité et des activités socio-culturelles.

Le syndicat déterminé

"Nous irons jusqu'à l'occupation des lieux jour et nuit s'il le faut", a indiqué Patrick Salvi du Setca à l'agence Belga. "Nous avons déjà mené ce type d'action en 2012 et les membres du conseil d'administration avaient pris des engagements, mais rien n'a changé. On a préféré soutenir la coordinatrice, épouse d'un ancien élu PS (Katty Pirmez est la compagne de Didier Donfut (PS) ndlr), et on n'a pas entendu les griefs des travailleurs. Dans n'importe quelle autre entreprise ou asbl, le problème serait réglé depuis longtemps."

Le Setca parle de mépris du travail et des travailleurs par la direction de l'asbl, d'irrespect dans les relations au quotidien. "Les travailleurs viennent au boulot avec une boule au ventre, ce qui est inacceptable. Il faut aussi se poser la question de la raison de l'énorme turn-over du personnel dans cette entreprise qui compte 45 travailleurs. Nous demandons à la Fédération PS de prendre ses responsabilités et d'arrêter de fermer les yeux en disant que tout va bien. La situation ne peut plus durer."

Une ex-travailleuse confirme

Marielle a travaillé chez Garance, elle déclare avoir quitté l’asbl parce qu’elle ne supportait plus la tyrannie dont elle était l’objet de la part de la coordinatrice. Elle confirme qu’elle était une de ces personnes qui venait travailler la boule au ventre " on est fragilisé, au début on est naïf… mais en fait il s’agit d’un problème organisationnel qui pèse sur tout un chacun. On pense que cela n’atteint qu’une personne de temps en temps et puis la roue tourne et ça revient sur vous, c’est incessant, c’est permanent, on craint pour son emploi donc on ne dit pas ce que l’on pense. Je suis partie quand même mais (elle réprime un sanglot) je le paye encore aujourd’hui ".

La coordinatrice était absente ce matin

La cible de l’action de ce jour ne s’est pas présentée dans les locaux de l’asbl ce lundi matin et elle était injoignable. Impossible donc d’obtenir sa réaction.

Contacté, Didier Donfut (PS), membre du Conseil d’Administration de l’asbl Garance, accepte lui de réagir mais pointe immédiatement un problème personnel en déclarant que Patrick Salvi, le Secrétaire Général du SETCA, lui en veut personnellement depuis plusieurs années.

Le même Didier Donfut n’épargne pas non plus le Président du Conseil d’Administration de l’asbl Garance, Cédric Mélis (PS), qui, selon lui, "pour régler le problème et pour des raisons politiciennes personnelles, serait prêt à mettre ma compagne (Katty Pirmez ndlr) dans un bureau à ne rien faire".

Un Conseil d’Administration de l’asbl a été convoqué ce lundi soir en urgence, l’ambiance risque d’y être pesante.  De leur côté, après une journée de grève, les travailleurs restent déterminés.  ils ont décidé de poursuivre le mouvement de grève ce mardi 16 mai toute la journée.

On apprend également qu'une inspectrice du Ministère du Travail est descendue à l'asbl cet après-midi pour discuter avec le personnel de la situation .

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK