Gozée Là-haut : un projet de lotissement n'est pas du goût des riverains

Un projet de lotissement crée la polémique à Gozée dans l’entité de Thuin. Il est plus précisément envisagé de le construire dans le quartier de Gozée Là-haut, à proximité de l’hôpital Vésale. Et ce sont les habitants d’un quartier résidentiel qui s’opposent à la construction de ce nouveau lotissement.

Il y a plusieurs années, lorsque ces Thudiniens ont fait construire leur maison à cet endroit, ils ne s’attendaient pas à voir sortir de terre un nouveau lotissement sur une prairie d’environ trois hectares bordant leurs habitations. Et ils ont des arguments à faire faire valoir notamment en ce qui concerne le trafic sur la route de Beaumont qui longe le futur lotissement. Pour eux, la N53 est déjà saturée et, avec ce projet, ce sera pire. C’est ce que pense Guy Béart qui mène la fronde des riverains : "Il va y avoir là des habitations pour 233 personnes et un nombre de voitures d’au moins 120. Avec un accès à cette chaussée qui est déjà dangereuse. De plus, on a des sources qui viennent des bois qui sont un peu plus haut et, par fortes pluies, les eaux s’écoulent par le terrain où le lotissement devrait être construit."

Ces arguments ont déjà été présentés aux autorités communales qui ont à cœur d’écouter leurs citoyens. Marie-Eve Van Laethem (PS), la bourgmestre de Thuin, le confirme : "Il y a eu deux consultations publiques et j’ai reçu personnellement trois fois les représentants du quartier qui ont aussi été reçus au service de l’urbanisme pour donner toutes les explications nécessaires. Donc on a tenu compte des remarques et des demandes. Non seulement, nous avons tenu compte de ces remarques mais nous y avons ajouté des demandes supplémentaires pour répondre aux demandes des riverains."

Mais, malgré les reproches et les amendements au projet, le permis a été délivré et ça va être difficile de revenir en arrière. La dernière piste pour ces riverains mécontents, c’est la voie judiciaire. Ils l’ont bien compris et un avocat est désormais chargé de les défendre. Ce dernier devrait introduire un recours devant le Conseil d’État.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK