Gougnies: plus d'obstacle juridique pour le futur poulailler industriel

Le chantier du futur poulailler est déjà bien avancé
2 images
Le chantier du futur poulailler est déjà bien avancé - © rtbf.be - Grégory Fobe

Le projet avait suscité de nombreuses craintes de riverains qui se sont tournés vers la justice pour tenter de le faire annuler. Cela fait maintenant plus de trois ans qu’il est question de ce poulailler destiné à un élevage en plein air. Les riverains qui habitent le village voisin de Sart-Eustache(Fosses-La-Ville) craignent de nombreuses nuisances. Bruno Wynands habite à 700 mètres du bâtiment: "Il y a pour l’instant ce balais des camions vers le chantier. Le pire c’est qu’ils nous demandent parfois la route pour trouver le poulailler. Dans le futur, nous craignons des odeurs, le bruit ou encore une pollution de la nappe phréatique."

Fin de l’année dernière, le Conseil d’Etat avait annulé le permis unique accordé par la Région wallonne. Les riverains pensaient avoir obtenu gain de cause mais le ministre de l’Aménagement du Territoire, Carlo Di Antonio a rapidement octroyé un nouveau permis en imposant quelques contraintes en plus comme la construction d’une passerelle au-dessus d’un ruisseau pour permettre aux poules d’avoir accès à un terrain plus grand.

Ce poulailler situé sur le territoire de la commune de Gerpinnes devrait compter environ 30 000 poules qui pondront jusqu’à neuf millions d’œufs par an. Les riverains ont encore quelques jours pour pouvoir se tourner une fois de plus vers la justice afin de faire annuler le dernier permis. L’introduction d’un nouveau recours devant le Conseil D’État semble cependant peu probable vu notamment le coût que cela engendrerait pour les plaignants et la faible probabilité d’arriver à faire bloquer ce projet désormais entré dans sa dernière ligne droite.
Nous avons essayé de contacter le futur exploitant mais celui-ci n’a pas répondu à nos sollicitations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir