Gerpinnes: la directrice financière placée sous bracelet électronique

La maison communale de Gerpinnes
La maison communale de Gerpinnes - © Google Street View

Brigitte K., la directrice financière de la commune de Gerpinnes, avait fait appel de la décision de la chambre du conseil de Charleroi prolongeant son mandat d'arrêt. Jeudi dernier, la chambre des mises en accusation de Mons a décidé de la placer sous surveillance électronique plutôt qu'en prison. Elle est toujours soupçonnée d'avoir détourné des caisses communales une somme évaluée à 603 000 euros. L'enquête patrimoniale et les auditions de proches se poursuivent.

Le scandale avait été dévoilé lorsqu'un particulier avait voulu récupérer une caution. Le directeur financier f.f., qui remplaçait Brigitte K. en congé de maladie de longue durée, avait constaté que l'opération n'était pas inscrite dans la comptabilité. En poussant ses investigations plus avant, il avait remarqué un "trou" de 94 000 euros pour l'année 2015.

En remontant dix années plus loin, il est apparu qu'une somme de 603 000 euros manquait dans les finances. A huis clos, le conseil communal avait décidé de déposer plainte contre X. Une enquête judiciaire a rapidement démarré et abouti au placement sous mandat d'arrêt de la directrice financière, le 11 mars dernier.

Selon Me Ureel, qui défend l'inculpée, sa cliente se sentait mal dans sa peau et aurait distribué l'argent à des proches et des connaissances afin de s'attirer leur sympathie. Pour l'heure, aucun signe extérieur de richesse n'a d'ailleurs été démontré par l'enquête.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK