Frasnes va modifier le revêtement de son tout nouveau terrain de rugby

Certaines pelouses synthétiques sont-elles dangereuses pour la santé? La question a fait débat ce mardi soir à Frasnes-lez-Anvaing. Et le conseil communal a finalement décidé de remplacer en partie le revêtement de son nouveau terrain de Rugby, à Anvaing. Un terrain qui devait être inauguré prochainement... Mais l'herbe artificielle de ce terrain soulève des questions de santé publique.

Ce sont les petites billes noires qui servent à tenir les brins d'herbe bien droits et à amortir les chocs qui sont en cause. Elles sont fabriquées en pneus broyés. On y retrouve des substances potentiellement cancérigènes comme des métaux lourds ou des hydrocarbures. Il y a un mois, l'émission "Envoyé Spécial" révélait qu'"aux Etats-Unis, une coach de football a recensé plus de 250 cas de cancer chez des jeunes joueurs évoluant sur des terrains synthétiques". 

Est-ce réellement dangereux?

Ces billes de caoutchouc sont-elles -ou pas- source de maladies? Certaines personnes le pensent dans le milieu de la santé. Mais ce n'est pas (ou pas encore) prouvé scientifiquement, estime le bourgmestre faisant fonction "des articles de revues scientifiques de renom qui traitent du sujet ne relèvent aucune inquiétude", précisait hier Jacques Dupire (MR). 

Néanmoins, ce mardi soir, après un débat au conseil communal, c'est à l'unanimité que les élus ont voté et décidé de jouer la prudence et de faire remplacer les billes en caoutchouc par des billes en liège. 

Ca va engendrer des retards, puisqu'il va falloir aspirer toutes les billes en caoutchouc pour placer celles en liège. Mais cela va aussi entraîner un surcoût estimé entre 50 et 100.000 euros. C'est sans doute le prix de l'apaisement. D'autant que la Région Wallonne (via Infrasport) s'apprête à demander à toutes les communes la composition de leurs terrains afin d'évaluer les éventuels dangers pour la santé.

Les terrains synthétiques sont-ils dangereux pour la santé ? au JT du 23/02

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK