Fête des mères : cueillir son bouquet dans un champ de fleurs à couper

Offrir un bouquet de fleurs, c’est pour beaucoup un incontournable de la fête des mères. Dimanche, comme chaque année, ce sera donc le rush chez les fleuristes. Mais d’autres préféreront un passage par les champs de fleurs à couper, histoire de concevoir leur bouquet eux-mêmes. Le concept n’est pas neuf mais il prend de l’ampleur dans le Tournaisis.

Derrière les champs de tulipes qui colorent le Tournaisis se cachent Mathilde Doignon et Mathieu Boucaut. Le couple a lancé son premier champ de fleurs à couper il y a 3 ans à Saint-Sauveur (Frasnes-Lez-Anvaing). Cette année, il compte six champs entre Tournai et Ath, avec à la clef un succès presque inattendu.

"Les gens recherchent ça, explique Mathieu. Se balader dans nos champs et cueillir les fleurs, ça devient une activité familiale. Il y a aussi l’aspect local qui séduit. On essaye de placer nos champs le long de routes où il y a beaucoup de passage. Ceux qui passent tous les jours près de nos champs savent ce qu’ils vont cueillir."

Des fleurs d’avril à octobre

Pour Mathilde et Mathieu, les champs de fleurs à couper sont une activité complémentaire. Impossible de surveiller chaque champ 24 heures sur 24, le concept fonctionne donc sur la confiance. Chaque fleur a un prix et le cueilleur est invité à laisser quelques pièces dans la caisse en bordure de parcelle.

"On essaye d’avoir des tulipes, il y a aussi des iris, des lys, toute une panoplie de fleurs pour avoir un champ coloré tout au long de l’année entre avril et octobre ", reprend Mathieu. Pour la fête des mères, il restera quelques tulipes, tardives cette année, et des iris à cueillir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK