Farciennes inaugure son installation de production d'électricité solaire

Hugues Bayet, bourgmestre et député européen, entouré de Philippe Masereel de Cofely Fabricom et Lucien Bauduin du Ministère Wallon de l'Energie
Hugues Bayet, bourgmestre et député européen, entouré de Philippe Masereel de Cofely Fabricom et Lucien Bauduin du Ministère Wallon de l'Energie - © rtbf.be - Christine Borowiak

La commune de Farciennes vient de se doter de panneaux photovoltaïques, des panneaux qui ont été installés sur le toit de la maison communale et juste à côté sur les pelouses de l'école primaire de La Marelle. C'est un investissement avec de belles économies d'énergie à la clé.

Nous sommes dans la cour de l'école primaire de La Marelle. Sur le côté, dans la pelouse, trônent désormais des traceurs, énormes constructions de panneaux photovoltaïques montés sur un pied qui pivotent avec le soleil. Mais ce n'est pas tout, nous explique Philippe Masereel, le Directeur de la filiale wallonne de Cofely Fabricom, l'installateur, " Vous avez trois suiveurs qui comptent un certain nombre de panneaux pour produire 7,5 kilowatts crête par suiveur, mais c’est une installation mixte puisque sur la toiture se cachent le plus grand nombre de tableaux et c’est là qu’on a 97 kilowatts crêtes installés. "

Au total, 390 panneaux produiront 120 kilowatts crête. Alors, bien sûr, cela a un coût, mais qui sera vite récupéré affirme Hughes Bayet (PS), le Bourgmestre : " C’est un investissement de 230 000 euros et en six ans on a regagné cet investissement puisqu’on gagne, à peu près, 14 000 euros par an sur notre facture énergétique et à cela s’ajoutent aussi les certificats verts de la Région Wallonne. "

Est-ce que ce n’est pas plus difficile pour une commune peut-être plus fragile financièrement de se lancer dans tels investissements alors que ça permet des économies ? Hugues Bayet est clair dans sa réponse : " Evidemment, je ne vais pas mentir, mais si je me bats tous les jours pour que Farciennes aille mieux, c’est clair que nous ne sommes pas encore dans le haut du classement. On a encore beaucoup de difficultés économiques, mais c’est aussi pour ça que nous faisons des investissements qui sont rentables sur l’avenir pour dégager des moyens au quotidien, pour pouvoir continuer à améliorer la vie de nos concitoyens. "

Un investissement rentable donc, et une volonté d'être didactique aussi par rapport au développement durable.

Seule contrainte : les enfants devront désormais jouer dans la cour avec des balles en mousse, histoire de ne pas briser les cellules des panneaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK