Farciennes: inauguration des 150ha de l'écopole destinés aux entreprises écologiques et durables

Il faudra encore quelque temps avant que l'Ecopole ne ressemble à ce projet
Il faudra encore quelque temps avant que l'Ecopole ne ressemble à ce projet - © Asymétrie

Après plus de 10 ans de travaux, l'Ecopole de Farciennes est inauguré ce vendredi 15 juin 2018. Ce sont ainsi 150ha qui prêts à accueillir des entreprises tournées vers le développement durable. Situé en grande partie à Farciennes, l’Ecopole empiète aussi sur les communes d'Aiseau-Presles et de Sambreville.

Cet ancien désert industriel pollué est amené à créer de l'emploi dans les années à venir : entre trois et quatre mille espère-t-on. Une réelle opportunité donc pour la commune de Farciennes comme le confirme Hugues Bayet (PS), son bourgmestre : "C’est vraiment un grand jour pour Farciennes. C’est vraiment se tourner vers l’avenir avec un grand parc d’activités économiques qui vient de naître chez nous. C’est le tout premier dossier sur lequel j’ai dû travailler quand je suis devenu bourgmestre en 2006. Donc oui c’est vraiment très important pour nous. Avant, c’était 30à ha de zone industrielle sur lesquels il n’y avait absolument rien si ce n’est toute une série de déchets et de pollution. La première chose qu’on a faite d’ailleurs, c’est de dépolluer tous les terrains et puis de les restructurer pour pouvoir créer ce parc d’activités économiques. La volonté de la commune c’est évidemment de tout faire et de tout mettre en place pour qu’un maximum de Farciennois et, plus largement, des gens de la région de Charleroi, puissent trouver de l’emploi à l’Ecopole. Donc, ce qu’on va mettre en place, ce sont des formations qui sont directement en lien avec des métiers dont on aura besoin sur l’Ecopole pour que tous ceux qui veulent aller travailler là-bas puissent avoir un maximum de chance de pouvoir le faire."

Aucune société n’est encore installée à l’Ecopole mais, d’ici peu, des entreprises tournées vers le développement durable et des centres de recherche autour de l'écologie pourraient s’y installer. Le but étant que ces sociétés s'engagent à respecter des normes énergétiques. Au même titre que l'aéropôle de Gosselies est devenu, au fil du temps, la référence en termes de recherche médicale et de biotechnologie, l'Ecopole doit devenir une vitrine du développement durable.

Coté porte-feuilles, l'aménagement de l'Ecopole a coûté plus de 50 millions d'euros, financés par la Wallonie et l'Europe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK