Faire l'école à la maison: les conseils d'une maman de Montignies-lez-Lens

La question est encore plus criante depuis que le gouvernement a renforcé ses mesures de confinement: "comment allons-nous tenir cinq semaines avec les enfants à la maison et leur donner cours?".  Pour rassembler quelques pistes, nous sommes allés à la rencontre de Laurence Demanet. Cette maman de 4 enfants habite Montignies-lez-Lens. Elle pratique l'école à la maison depuis 2014. Voici comment elle a procédé: "l'objectif c'est de suivre au maximum le rythme biologique de l'enfant: il se lève quand il le sent... et on travaille pendant les meilleurs moments de la journée, voire même de l'année. Ils choisissent eux-mêmes les apprentissages qu'ils ont envie de faire". Mais Laurence ne prétend pas détenir LA solution : "je connais d'autres familles qui sont plus dans une formule où des horaires sont fixés, avec telle matière, tel jour à telle heure. Tout est possible".

On peut lâcher la pression... ou même faire une longue pause

Mais selon Laurence Demanet, il faut veiller à ce que l'enfant ne soit pas trop perturbé par le fait de devoir se prendre en mains du jour au lendemain, en devenant entièrement responsable de ce qu'il veut faire et quand il veut le faire. Ensuite, il est bon de savoir, selon cette maman, que donner cours à nos propres enfants est parfois compliqué parce que nos enfants se permettent avec nous des choses qu'ils ne se permettraient peut-être pas avec d'autres personnes. Ils nous remettent en question, nous bousculent, nous disent quand ils n'aiment pas. "On peut aussi favoriser d'autres formes d'apprentissage: l'autonomie, le jeu, les expériences, les lectures. Il n'y a pas de mauvaise formule", estime-t-elle. "On peut lâcher la pression. Il n'est pas nécessaire d'être assis six heures à côté de son enfant, ajoute cette maman. Deux heures par jour suffisent amplement à acquérir les apprentissages demandés en primaire et même en secondaire".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK