Estaimpuis fait son marché du radar

Illustration
2 images
Illustration - © Flickr - Libre de Droits

La zone de police du Val de l'Escaut (Estaimpuis, Pecq, Celles et Mont-de-l'Enclus) va acheter un radar répressif à installer dans un boîtier. La commune d'Estaimpuis a décidé de son côté, ce lundi soir, à l'occasion de l'assemblée des élus et de la présentation du budget, d'acquérir deux boîtiers. 

"L'idée est de placer le radar répressif dans un des boîtiers et que l'usager de la route ne sache pas où il est placé. Ça le forcera à respecter les limitations de vitesse", explique le bourgmestre d'Estaimpuis Daniel Senesael (PS). 

La commune a déjà identifié plusieurs rues où les boîtiers pourraient être installés, comme la rue des Tanneurs à Estaimbourg ou la rue Reine Astrid à Néchin. L'achat de deux dispositifs revient à 80.000€.

En parallèle à ce dossier, la commune songe à acheter un radar-tronçon. Ce type de radar permet de contrôler la vitesse des véhicules sur un tronçon. Et élément intéressant pour les communes : "La Région wallonne subsidie l'achat de radars-tronçon à hauteur de 60 %", souligne Daniel Senesael. 

La commune dispose déjà aujourd'hui de sept radars préventifs. Un pour chaque village de l'entité.

La zone de police du Val de l'Escaut emprunte également, quand elle le peut, le Lidar de la Région wallonne. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Vews
en direct

La Deux

Vews