Estaimpuis : accord entre syndicats et direction, et reprise du travail à Remi Tack

Les travailleurs de Remi Tack ont accepté de reprendre le travail ce mardi à 13h30, après la signature d'un protocole d'accord.
Les travailleurs de Remi Tack ont accepté de reprendre le travail ce mardi à 13h30, après la signature d'un protocole d'accord. - © Laurent Dupuis

Un protocole d'accord vient d'être signé, ce mardi midi, entre syndicats et direction au sein de l'entreprise Remi Tack à Estaimpuis. Voilà qui met fin à une grève entamée ce lundi matin. 

L'entreprise s'engage à verser immédiatement la prime horaire – et obligatoire – pour le port du masque, ce qu'elle ne faisait pas jusqu'à présent. Les travailleurs doivent parfois porter des masques à cartouches filtrantes parce qu'ils travaillent avec des produits chimiques. L'usine Remi Tack, qui emploie 45 personnes, est spécialisée dans la vente et le reconditionnement de fûts et de conteneurs en plastique, ayant contenu des produits chimiques.

La rétroactivité de la prime du port du masque et la hausse des chèques-repas étaient également des revendications des travailleurs, mais la direction s'y est opposée et un accord a été trouvé sur d'autres points. La direction s'engage ainsi à faire venir, dans le mois, la médecine du travail pour une analyse des risques par poste de travail. Elle va également octroyer une prime liée aux bénéfices engrangés par la société et une autre prime liée à la baisse du nombre d'accidents du travail.

La FGTB et la CSC ont présenté les résultats des discussions avec la direction aux travailleurs qui ont accepté le protocole d'accord, avant de reprendre le travail ce mardi à 13h30. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK